À 1,80 euro le litre d'essence, les français prêts à abandonner l'auto

mardi 18 octobre 2011 Écrit par  rédaction

Selon une étude réalisée par BVA pour ING Car Lease, spécialiste de la location longue durée, plus de la moitié des conducteurs français se disent prêts à délaisser leur véhicule si le prix de l’essence atteint ou dépasse 1,80€ le litre. 

Selon l'étude 96% des perrsonnes intérrogées pensent que le prix du carburant continuera d’augmenter au cours des dix prochaines années et 76% d’entre eux considèrent que cette hausse sera forte et accélérée, sous l’effet de l’épuisement des gisements pétroliers et de la demande accrue des pays émergents. Les experts pétroliers disent que le développement des renouvelables devrait finir par stabiliser les prix, mais ce n'est pas contradictoire.

Toujours selon l'étude réalisée pour ING Car Lease, les Français attribuent cette hausse permanente des prix du pétrole aux raisons suivantes :  42% d’entre eux pensent qu’elle est due à l’augmentation de la demande ; 25% expliquent cette hausse par l’augmentation des marges bénéficiaires des producteurs de pétrole ; 18% mentionnent l’augmentation des taxes; enfin, 15% parlent d’épuisement des réserves pour justifier la hausse du prix.

Et alors, on se met au vélo ?

Les conséquences des hausses successives des prix du carburant ne sont pas identiques pour tous les Français. On note des comportements très différenciés selon les niveaux de revenus. Ainsi, 56% des Français déclarent ne pas avoir diminué leur niveau de fréquentation des stations services. A l’opposé, 11% des personnes qui gagnent moins de 1500€ par mois n’utilisent plus du tout leur véhicule. Dans les catégories les plus aisées, ce pourcentage n’est que de 3%.

49% des Français n’envisagent pas de renoncer à l’utilisation de leur véhicule. En revanche, l’autre moitié (51%) se dit prête à ne pratiquement plus utiliser son véhicule, si le prix du carburant continue à augmenter. Dans cette catégorie, les jeunes et les bas revenus citent deux fois plus que la moyenne la somme d’1,80 € le litre comme étant le plafond au-delà duquel ils renonceront à l’utilisation de leur véhicule.

seuls 23 % des Français se disent prêts à s’équiper d’une voiture électrique pour faire des économies, tous niveaux de revenus confondus. Pour 56% d’entre eux, adopter une conduite économique (vitesse constante, pneus bien gonflés, moins d’accélérations ou de freinages brutaux) permet de faire des économies de carburant.

L’auto-partage ne séduit, pour sa part, que 9 % des conducteurs français et plus particulièrement les bas revenus. Un faible pourcentage qui s’explique aussi par le caractère très urbain de ce type de mobilité. Mais 47 % des Français perçoivent comme "modernes" les entreprises qui proposent à leurs collaborateurs la mise à disposition de véhicules en auto-partage et des formations à l’éco-conduite.

Pour les beaux vélos c'est par là...

Photo d'ouveture CC Maihem

A propos d’ING Car Lease
6ème acteur français de la location longue durée multimarques de voitures particulières et d'utilitaires légers à destination des entreprises. Filiale du Groupe ING, cet acteur a construit une expertise technique et financière afin de devenir partenaire de la mobilité des entreprises. ING dispose d’une flotte de plus de 33 000 voitures.

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire jeudi 08 décembre 2011 Posté par Gemini

    Bien sûr qu'il faut abandonner la voiture, mais, normalement, il ne faudrait pas l'abandonner pour de simples questions de coûts, mais tout simplement pour des questions environnementales et sociétales.

    Notre dépendance au pétrole est pathétique en plus d'être nuisible. Dois-je vous lister toutes les nuisances de l'automobile telle qu'utilisée chez nous ?

    Sans entrer dans un inventaire à  la prévert, quelques raisons :

    - pollution atmosphérique dont nous pâtissons tous (micro-particules, souffre, etc.) ;
    - pollution sonore ;
    - émission de CO2 et très forte contribution à  l'effet de serre et ainsi au réchauffement climatique ;
    - dépendance à  une énergie importée (pétrole) et non renouvelable ;
    - emprise démentielle sur l'espace public qui pourrait être bien mieux utilisé ;
    - étalement urbain du fait de l'utilisation intensive de la voiture ;
    - danger pour les piétons et cyclistes ;
    - etc.

  • Lien vers le commentaire mercredi 19 octobre 2011 Posté par valérie

    Abandonner nos voitures ? c'est quoi cette lubie ? et demain on abandonnera nos maisons parce que la taxe d'habitation ou froncière aura augmenté ? ou nos enfants parce qu'on ne peut plus payer leurs études ? et puis quoi encore ? mais de qui se moque-t-on ? on est des vrais vaches à  lait on ne fait que payer payer payer ? pendant que nos soit disant gouvernants s'en mettent plein les poches. C'est à  nous de tout abandonner parce que la vie est trop chère mais on se bat tout les jours pour garder se que l'on a. Y en a ras le bol de payer pour nourrir nos hommes politiques et les autres.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.