Tout savoir sur le nucléaire (livres)

jeudi 19 avril 2012 Écrit par  Yves Heuillard

Intérieur d'un réacteur de Fukushima

Trois ouvrages sur le nucléaire, dont deux nouveautés et une mise à jour. Trois ouvrages remarquables, exceptionnels même, pour tous ceux qui veulent vraiment comprendre un sujet quasi tabou en France. Photo : Fukushima, salle réacteur en 1999 et, en vignette à gauche, après l'accident.

Couverture du livre de Patrick PiroPatrick Piro est journaliste indépendant de formation scientifique. Il couvre depuis vingt-cinq ans les questions d’écologie, notamment au sein de l’hebdomadaire Politis. Son ouvrage "Le nucléaire une névrose française", sous-titre "Après Fukushima à quand la sortie" est un must. Certes le titre annonce la couleur, mais le livre est le résultat d'un énorme travail d'analyse et d'investigation, qu'on lit comme un thriller.

L'auteur montre que quelque chose est en train de changer au royaume du nucléaire français et que des courants ouvertement critiques apparaissent dans les milieux politiques, scientifiques et industriels. Fukushima a changé les lignes de front entre opposants aux nucléaires et nucléocrates.

Pour l'auteur, la France, qu'on le veuille ou non, est enfin entrée dans l'ère de l'après nucléaire, l'argument du risque infime n'est plus, le lobby nucléaire n'a plus les coudées aussi franches que par le passée. Patrick Piro nous convainc que "les simulacres de débats sur le nucléaire se rejoueront difficilement" et avec eux "l'opacité organisée, les certitudes assénées, les chiffres invérifiables".

L'auteur part souvent des informations officielles des organismes en charge de la sûreté nucléaire, les éclaire, réveille le sens critique de son lecteur, le décille en quelque sorte : culture de la tromperie et fraude à la sûreté au Japon, passage à deux doigts d'un Fukushima en France, faiblesse des expertises sismiques en France, traces de plutonium dans l'estuaire de la Loire, bricolages et fissures dans certaines cuves de réacteurs, risques stratosphériques de certaines installations.

Un chapitre est entièrement consacrée aux coûts du nucléaire. L'auteur y dénonce la manipulation des chiffres, en particulier les arguments relatifs au prix du kWh qu'il considère comme une "entourloupe intellectuelle".

Le style, l'écriture, le rythme, les références permanentes, une quantité phénoménale d'informations et de témoignages synthétisés et analysés, un travail de fond, font du livre, un antidote  efficace à ce que l'auteur dénonce comme de "puissants soporifiques administrés depuis quarante ans à la population par EDF".

D'accord ou pas d'accord, là n'est pas la question, Patrick Piro met la barre du débat très haute.

Broché : 248 pages. 14 euros. Editeur : Les Petits Matins (9 février 2012).

La vérite scientifique sur le nucléaire

Couverture du livre de Chantal BouryChantal Bourry est physicienne. Son livre "La vérité scientifique sur le nucléaire (en 10 questions)" s'adresse à tous les publics. De la découverte de la radioactivité aux alternatives énergétiques, il permet de mieux appréhender un sujet complexe, d’en estimer les implications sanitaires et les risques, d'évaluer la pertinence des positions des parties dans les débats sur la sûreté, les coûts de développement ou de démantèlement du nucléaire.

Le titre de l'ouvrage "La vérité scientifique sur.." est à lui seule une promesse. Dans la société la plus nucléarisée du monde, où le pouvoir d'une technocratie puissante s'attache depuis des décennies à contrer les voix dissonantes considérées parfois comme les ennemies de la France, l'auteur devait s'assurer de ne laisser prise à aucune attaque de la communauté scientifique.

Elle y parvient si bien que l'ouvrage est préfacé par Monique Séné, physicienne nucléaire, chercheuse au CNRS, et présidente du GSIEN, le groupement des scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire. "Lisez ce livre et vous serez conquis" écris Monique Séné. Euh, conquis par le nucléaire ? Non, conquis par la vérité car Chantal Bourry, vous amènera à vous faire votre propre opinion sur un sujet trop important pour le réserver aux seuls experts.

L'auteure revient sur des vérités dont on parle assez rarement et remet en selle votre esprit critique. Vous apprenez par exemple qu'une centrale nucléaire rejettent des éléments radioactifs dans l'environnement en fonctionnement normal, qu'un millième de gramme de plutonium peut suffire à tuer une personne et un millionième à générer un cancer, que chaque année les 58 réacteurs nucléaires français en produisent 12 tonnes, soit 12 milliards de milligrammes et que malgré sa nocivité cet élément peut être disséminé dans l'environnement.

Si, de notre exemple, vous tirez la conclusion que Chantal Bourry est une militante anti-nucléaire vous êtes victime de la névrose dont fait état Patrick Piro. Une bonne partie de l'ouvrage vise a expliquer les phénomènes physiques, les processus industriels, les implications sanitaires, les coûts de l'énergie nucléaire. Mais dire la vérité dans un livre, c'est ausi dire ce qui n'est jamais dit, ce que précisément on se garde bien de vous dire pour vous faire votre propre opinion.

Tenez justement, au chapitre des coûts du nucléaire, Chantal Bourry inclut les opérations publicitaires visant à faire accepter le nucléaire par le public. Elle cite à ce sujet la suggestion du rapport Roussely sur "L'avenir de la filière française du nucléaire civil", commandé par le président de la République, de "lancer un programme national d'éducation à l'énergie dès l'école primaire".

Donc soit vous attendez le programme national suggéré par François Roussely, président d'honneur de EDF, soit vous devancez l'appel, cherchez la vérité, et vous lisez Chantal Bourry, en famille naturellement.

Broché : 204 pages. 14 euros. Editeur : Rue de l'échiquier (22 mars 2012).

Maîtriser le nucléaire

Ancien élève de l’école normale supérieure, directeur de recherche au CNRS, Jean-Louis Basdevant a été pendant trente-cinq ans professeur à l’école polytechnique dont il a présidé le département de physique . Son cours de Mécanique quantique est célèbre. Il a travaillé pour de nombreux organismes de recherches dont le CEA à Saclay, le CERN à Genève, ou l’Argonne National Laboratory, près de Chicago

Couverture du livre de Jean-Louis BasdevantSon ouvrage "Maîtriser le nucléaire", sous-titre "Sortir du nucléaire après Fukushima" est une deuxième édition. Dans la première édition sortie peu après Fukushima le sous-titre était "Que sait-on et que peut-on faire après Fukushima ?". Ces deux sous-titres, à un an d'intervalle, sont le reflet d'une évolution des idées de l'auteur après la catastrophe. Une évolution probablement difficile et actuellement en cours. C'est ce que suggère le titre du livre, plutôt troublant, qui associe l'idée de maîtriser le nucléaire, et d'en sortir. 

L'ouvrage se veut pour tous les publics, mais sans une petite culture scientifique (à notre avis du niveau de la terminale scientifique), il sera parfois difficile de suivre l'éminent professeur. Mais c'est précisément ce qui en fait l'un des intérêts. Vous êtes-vous par exemple posé la question suivante : d’où vient le premier neutron de la réaction en chaîne ? L'ouvrage de Louis Basdevant est probablement le seul ouvrage "grand public" à l'expliquer.

Une bonne moitié du livre est dédiée à l'explication de la physique nucléaire et de la production de l'énergie nucléaire pour à peu près tout le monde. Puis, un chapitre au cycle du combustible, aux déchets et au démantèlement, un autre aux accidents, deux autres à la seule catastrophe de Fukushima et aux leçons à en tirer. Puis on en vient aux réacteurs du futurs et à la prolifération nucléaire.

L'ouvrage est assez factuel, dense, un peu scolaire, didactique bien sûr, et c'est une mine de données scientifiques nécessaires à qui veut comprendre la problématique énergétique du monde. Les prises de positions pour être assez rares reflètent le trouble, la colère parfois, d'un auteur, qu'on imagine tiraillé entre la fascination compréhensible du scientifique pour la science nucléaire, et les doutes du citoyen du monde, admirateur de la nature et de la vie, face aux impérities humaines. 

Laissons-lui le mot de la fin : "Il faut regarder les choses en face" nous dit Jean-Louis Basdevant, "nos sociétés ne sont pas mûres pour utiliser l’électronucléaire dans les conditions technologiques actuelles. Si une sécurité acceptable voit le jour, ce sera dans longtemps. Le gouvernement et le Parlement allemands ont raison : il faut sortir rapidement du nucléaire actuel. Et pour cela, il est urgent de construire une politique énergétique européenne". (page 200).

Broché: 224 pages. 19,50 euros. Editeur : Eyrolles (13 mai 2011).

Photos d'ouverture : Kawamoto Takuo et  Nisa (l'agence de sûreté nucléaire japonaise)

 

 

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire lundi 02 juillet 2012 Posté par Philippe L.

    Il s'agit plus de tout savoir sur la sortie du Nucléaire. J'attire votre attention sur la lecture de l'atome vert de JCh. De Mestral, qui propose la 4eme generation à  base de Radium, une solution possible pour gérer nos déchets.

  • Lien vers le commentaire samedi 28 avril 2012 Posté par Alain D.

    Merci pour vos critiques d'ouvrages qui sont de vraies critiques et non des recopies de communiqués des éditeurs. ça devient rare. bravo pour la qualité de vos informations. Alain, lecteur fidèle

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.