Copenhague : zéro CO2 en 2025 ?

dimanche 01 juillet 2012 Écrit par  Yves Heuillard

Cyclistes à Copenhague

Copenhague envisage de devenir l'une des premières grandes villes du monde à afficher la neutralité carbone. L'expertise qui sera acquise en matière de technologies vertes devrait booster l'activité économique. [Photo CC M.Colville-Andersen]

Le 23 août 2012 la municipalité de Copenhague devrait voter le plan climat CPH 2015, dont l'ambition est de parvenir à la neutralité des émissions de gaz carbonique en 2025 en même temps que sa population croîtra de 20% (+100 000 habitants). En 2009 lors de la conférence sur le Climat (COP15) un plan de réductions de 20% des émissions (par rapport à 2005) avait déjà été adopté par la ville à l'échéance de 2015. Il a en fait été atteint dès 2011.

Plan Climat de CopenhagueSuivant le plan CPH 2025 de Copenhague la ville devra réduire ses émissions de 1,9 à 1,16 millions de tonnes de CO2 par an. Pour aboutir à la neutralité carbone, la ville devra verdir sa production d'énergie, consommer moins, et produire davantage d'énergie verte qu'elle n'en consommera pour "effacer" la production de CO2 résiduelle.

DDmagazine avait publié une carte postale du Danemark au moment de la conférence sur le climat de 2009 (COP15) et avait souligné que le succès de sa politique en faveur de l'éolien et en défaveur de l'automobile, cachait des réalités moins "DD" : notamment l'usage important du charbon pour produire de l'électricité, et la mauvaise performance énergétique du parc immobilier.

Biomasse, éoliennes, économies

Avec le plan climat CPH2015, la ville veut montrer le chemin d'un futur durable. Les mesures envisagées sont les suivantes : conversion des centrales de production de chaleur et d'électricité pour brûler du bois et de la biomasse ; construction d'une centaine d'éoliennes sur terre et en mer (360 MW) ; conversion des déchets ménagers en biogaz ; recyclage des matières plastiques ; exploitation de la ressource géothermique ; installation de 28 hectares de panneaux solaires (40 terrain de football) pour une production d'électricité solaire photovoltaïque à hauteur de 1% de la consommation totale. Voilà pour la production d'énergie.

En ce qui concerne la réduction des consommations la ville entend inciter à la rénovation énergétique des bâtiments. Ils sont responsables de 70 % des émissions (chauffage + électricité). Les objectifs sont les suivants : --20% d'énergie pour le chauffage ; -20% de consommation électrique dans les bureaux et les commerces, -10% dans l'habitat. Au passage nos lois Grenelle prévoient une réduction de 38% de la consommation énergétique des bâtiments d'ici 2020). 

Des autoroutes pour les vélos, des transports attractifs.

Aussi sur ddmagazine

L'Allemagne championne de l'énergie verte

Il faut repenser la place de l'automobile dans notre société

Où s'arrêtera l'étalement urbain ?

 Copenhague est l'une des cités du monde les plus engagées dans la promotion de l'usage de la bicyclette : 350 kilomètres de vraies pistes cyclables dont certaines voient passer de 20 à 30 000 cyclistes par jour. De tous les déplacements effectués pour se rendre au travail ou à l'école, 36% sont faits à vélo. Le plan est de porter ce chiffre à 50% en 2025. 300 km de super-pistes cyclables, en fait des autoroutes pour les vélos, devraient être réalisés pour relier les banlieues au centre-ville.

En ce qui concerne le déplacement en automobile (22% des émissions), 20 à 30% des voitures particulières et 30 à 40 % des véhicules commerciaux devraient rouler à l'hydrogène, au biogaz, au bioéthanol, ou à l'électricité. à l'horizon 2025, 75% des tous les déplacements devront être effectués, à pied, en vélo, ou en transports publics. La gestion intelligente du trafic et des offres de transports, à elle seule, devrait générer près de 30% des réductions d'émissions prévues par le plan pour les déplacements.

La municipalité instille une culture DD 

En savoir plus

Copenhagen : Solutions for sustainable cities

Vidéo réalisée par CNN

La municipalité elle-même entend donner l'exemple en réduisant de 45% la consommation des ses immeubles, écoles ou bâtiments administratifs. La consommation de l'éclairage public sera réduite de 50%, grâce à l'usage de lampes LED. Une campagne de formation des employés municipaux visera à en faire des zélateurs de la protection du climat.

Championne des technologies vertes

L'investissement prévu par la municipalité est de 360 millions d'euros, mais les incitations fiscales entraîneront un investissement global de 33 milliards d'euros dans la production d'énergies vertes, les solutions d'efficacité énergétique et les solutions de mobilité.

Le plan prévoit qu'il inspirera d'autres villes dans le monde, améliorera la compétitivité des entreprises locales en matière de solutions "vertes", fera la promotion des technologies danoises, en même temps qu'elle économisera une énergie de plus en plus chère. 29 00à à 36 000 emplois pourraient être créés.

Article réalisé sur la base d'une information transmise par notre correspondant André Langwost.
Photo d'ouverture cc de Mikael Colville-Andersen

 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.