Alstom se renforce dans les énergies marines

mardi 25 septembre 2012 Écrit par  rédaction

Hydrolienne

Tapies au fond des mers les hydroliennes se font discrètes. Pourtant, la dernière acquisition du géant Alstom montre, s'il le faut encore, que les énergies marines seront créatrices de richesses à moyen terme.

Alstom a signé avec Rolls-Royce un accord portant sur l’acquisition de sa filiale à 100% Tidal Generation Limited (TGL), spécialisée dans la conception et la fabrication d’hydroliennes. L’achat de TGL devrait être finalisé dans les prochains mois. On se souviendra que Siemens avait racheté au premier trimestre de cette année la totalité des parts de Marine Current Turbines (MCT) une autre entreprises du secteur, britannique elle-aussi (voir le projet Seagen sur ddmagazine). EDF Energy, filiale britannique de EDF avait été l'un des premiers investisseurs dans MCT. DCNS, l'un des leaders mondiaux du naval militaire dont l'état français est actionnaire à 64% a acquis l’an passé 11% de la société OpenHydro, leader irlandais du secteur.

TGL est une société à l’avant-garde dans la conception, le développement et la fabrication d’hydroliennes, turbines qui transforment en électricité l’énergie des marées.. Sa première turbine de 500kWe a été expérimentée avec succès au European Marine Energy Centre (EMEC) des Orkney, en Ecosse. En opération 12 heures par jour, elle a fourni au réseau plus de 250MWh d’électricité, une production suffisante pour alimenter 300 habitations.

TGL est basée à Bristol, au Royaume-Uni et emploie actuellement 29 personnes. La société va tirer tout le parti que peut lui offrir l’expérience d’Alstom dans toutes les technologies de génération d’électricité, sa présence mondiale et son offre intégrée, tant dans la génération que dans la transmission d’électricité. TGL a été la première start-up hébergée par le European Marine Energy Centre des Orkney qui ait reçu le « Renewable Obligations Certificate » délivré par le Royaume-Uni. TGL va installer dans les eaux des Orkneys une hydrolienne de 1MW d’ici la fin 2012 et la tester dans différentes conditions, de manière à définir les meilleures solutions techniques avant de passer à un stade commercial.

Cette acquisition donne à Alstom l’opportunité d’étendre son expertise dans le domaine de la production d’électricité à partir des courants de marée, et plus généralement son offre en matière d'énergies renouvelables allant de l’hydro-électricité au solaire, en passant par la géothermie et la biomasse. Elle complète les activités de recherche et développement déjà menées par Alstom dans le domaine des énergies marines dans son centre de Nantes, en Loire-Atlantique.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.