Quand solaire photovoltaïque s'accorde avec démocratie

mardi 14 mai 2013 Écrit par  Craig Morris

Freme solaire de Vogtsburg

Le plus grand projet solaire du Bade-Wurtenberg vient d'être relié au réseau électrique. Son actionnariat, typique en Allemagne, est un exemple de démocratie énergétique.

En Allemagne, depuis l'automne dernier, les projets solaires de plus de 10 mégawatts ne sont plus éligibles au tarif de rachat ; aussi le projet de 7,8 MW de Vogtsburg, dans le Bade-Wurtenberg, est plutôt important. Mais alors qu'il existe des fermes solaires bien plus grandes en Allemagne et ailleurs, celles des autres pays sont généralement la propriété d'une seule entreprise, pas en Allemagne.

L'approche allemande la plus fréquente est de chercher un tiers de la somme nécessaire au financement du projet parmi les résidents locaux. La somme levée sert ensuite d'apport pour solliciter un prêt bancaire. Le taux d'intérêt sera peut être de 4,5 %, mais la rentabilité du projet pour les résidents peut aller jusqu'à 6%. On pourrait donc supposer que le développeur du projet préfère souscrire le prêt le plus élevé possible avec le minimum d'apport des résidents. En réalité, c'est souvent le contraire.

En quelques chiffres

Coût total 9,92 millions d'euros

Apport direct des habitants : 3,4 M€

Emprunt : 4,02 M€

Apport du développeur : 2,5 M€

Présentation du projet et décision du conseil municipal le 25 octobre 2012. Pemis de construire le 31/01/2013. Fin de l'appel à participation le 15/04/2013. Connexion au réseau le 19/05/2013.

Coût du kWc installé : 1270 euros

L'une des raisons de procéder ainsi vise à obtenir un consensus de la population et à éviter des réactions hostiles du style « pas de ça chez moi ». Ainsi pour la nouvelle ferme solaire de Vogtsburg (pas très loin de Wyhl où le mouvement de transition énergétique a démarré en Allemagne), les résidents, structurés en coopérative, ont acquis 75 % de la propriété du projet et le développeur seulement 25%. Les habitants ont pu acheter des parts à partir de 1000 euros pièce.

Le projet s'etend sur près de 14 hectares mais une attention particulière a été portée à l'impact sur l'environnement. La ferme solaire se trouve proche du Rhin dans une zone détrempée de faible valeur agricole. Un large couloir pour les animaux sauvages a été ménagé et la clôture du parc laisse un passage au niveau du sol pour les petits animaux.

Craig Morris est un journaliste américain spécialisé dans les énergies renouvelables qui vit en Allemagne. Il est aussi écrivain et fondateur de l'agence de traduction PetitePlanète. Cet article a été publié en langue anglaise dans le magazine Renewables International

Photo d'ouverture Wikimedia Commons.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.