Agora Energiewende : voyage au coeur du tournant énergétique allemand

lundi 12 août 2013 Écrit par  André Langwost, Yves Heuillard

L'Energiewende, le tournant énergétique allemand devenu exemple planétaire, reste difficile à appréhender. L'Agora Energiewende, creuset du débat public allemand sur l'énergie, nous éclaire.

Dans le débat français sur la transition énergétique, la référence à l'Allemagne est soigneusement évitée. C'est que la Energiewende, le tournant énergétique allemand, remet en cause la ligne Maginot de nos certitudes énergétiques. Abandonner le nucléaire, imaginer que la 4ème puissance économique du monde puisse fonctionner avec des panneaux solaires et des éoliennes, croire que les citoyens organisés en coopératives, puissent produire et distribuer l'énergie avec plus d'éfficacité que les grands groupes industriels, non, décidément, vous n'êtes pas sérieux.

L'Energiewende en temps réel

Pour comprendre ce qui se passe outre-Rhin, nous vous invitons à vous rendre sur le site de l' Agora Energiewende . Cette petite, discrète et laborieuse organisation rassemble l'ensemble des parties prenantes du débat énergétique allemand (détails plus loin) pour - non pas savoir si les énergies renouvelables remplaceront le nucléaire et les combustibles fossilles, la question est réglèe - mais pour savoir comment le faire. Le site est en allemand, mais de nombreux documents sont traduits en anglais dont cette explication de la transformation énergétique allemande en 12 points (12 Insights on Germany’s Energiewende).

diagramme de production d'électricité en Allemagne en 2022
2022, début avril, projection de la production électrique. En couleur, sources renouvelables.
En gris, sources conventionnelles. (Agora Energiewende)

Ce qui frappe, c'est la qualité, la précision technique et la lisibilité des documents produits par Agora Energiwende, documents pourtant destinés à un large public. De manière générale, ce qui en France reste l'affaire des experts - et en conséquence n'est pas mis à la portée des citoyens et des élus - est ici largement discuté sur la place publique (en grec ancien: Ἀγορά, Agora). La démocratie ne s'en porte pas plus mal, et celle de l'énergie, dont on a pas encore pris conscience de l'mportance de ce côté du Rhin, s'est vraiment développée, avec plus de 700 coopératives énergétiques citoyennes.

Agora Energiewende propose la consulation en temps réel de la production d'électricité en Allemagne. Au moment où nous écrivons ces lignes, le vent génère 5 GW de puissance électrique, et le soleil presque 16 GW, soit en tout une puissance équivalente à 20 réacteurs nucléaires. En même temps, il est possible de voir les exportations et les importations d'électricité depuis l'Allemagne vers ou depuis ses voisins, ainsi que le solde (l'Allemagne a frolé son record historique d'exportation en 2012 malgré la fermetures de 8 réacteurs nucléaires et c'est le seul pays à avoir un solde exportateur vers la France).

Agora Energiewende, un modèle pour le débat public

Rainer Bakke - Agora Energiwendel'Agora Energiewende c'est : une petite équipe de 10 personnes sous la direction de l‘ancien secrétaire d'état du ministère de l’environnement Rainer Baake (photo ci-contre), financée par la fondation Mercator et le Fond européen du climat ; un budget de 12 millions d‘Euro ; un conseil constitué de toutes les parties concernées aux niveaux national et régional ; des représentants du l'Europe (l‘infatigable député européen Claude Turmes, par exemple) ; des représentants des indsutriels de l'énergie ou des organisations professionnelles de l'énergie  (comme Hildegard Müller du BDEW) jusqu'aux petits développeurs de projets d'énergies renouvelables (comme Lothar Schulze de Windwaerts) ; les syndicats, les ONG environnementales, les instititutions de recherches scientifiques, les hauts fonctionnaires, les repésentants des institutions fédérale dans le domaine de transition ( comme Jochen Flasbarth du Umweltbundesamt, l'Ademe allemand).

Répétons que l'objectif de l'organisation n'est pas de savoir si les énergies renouvelables remplaceront le nucléaire et les combustibles fossilles - il y a consensus sur ce point - mais de savoir comment le faire, ce qui pose des problèmes techniques et politiques majeurs et offre également l'opportunité d'un développement économique phénoménal.

Le fonctionnement de Agora Energiwende est remarquable. Les débats se font de manière confidentielle, sous la règle de Chatham House : chacun peut utiliser et diffuser les informations recueillies lors des discussions, mais chacun s'engage à ne pas révéler l'identité ou l'organisation des auteurs ; les résultats des débats sont publics, mais l'anonymat des prises de positions individuelles est respecté. L'idée est que les participants puissent intervenir à titre personnel en leur âme et conscience, hors des pressions et des influences, pour une moralité du débat public retrouvée. 

Photo d'ouverture CC Windwärts Energie GmbH