La Energiewende dans la bataille de l'électricité

lundi 14 octobre 2013 Écrit par  Yves Heuillard

Certains considèrent que le tournant énergétique allemand (Energiewende) est "un échec total". Les énergies renouvelables seraient chères, polluantes, et incapables de répondre à la demande du pays. Mise au point.

 

Le 11 octobre dernier, sur Europe 1, le Zoom-éco d'Axel de Tarlé titre "Comment l'énergie verte risque de nous plonger dans le noir". Selon l'animateur, les énergies vertes sont vraiment plus chères, elles aboutissent à plus de pollution, l'Allemagne risque la panne parce que les centrales à gaz ferment les unes après les autres, parce que les allemands ont décidé de fermer leurs centrales nucléaires.

Explication du graphique

Le graphique ci-dessus illustre les sources de production de l'électricité pendant la dernière semaine de janvier 2013, semaine hivernale mais particulièrement favorable à la production renouvelable : en gris production des sources conventionnelles (charbon et nucléaire principalement) ; en vert et en jaune production éolienne et photovoltaïque. En vert fluo, exportations.

En été, c'est le photovoltaïque qui devient souvent prépondérant.

Pour Claudia Kemfert qui dirige le département énergie, transports et environnement du prestigieux Institut allemand pour la recherche économique (DIW), il existe un mouvement contre la Energiewende, favorisé par "tous ceux qui veulent continuer leur business comme avant [...] et certains grands médias y sont associés, laissant croire que l’Energiewende, ce sera le chaos, les coupures de courant, les prix astronomiques…" (1).

En ligne de mire : les énergies renouvelables ; et à travers elles, les moyens de production électrique décentralisés aux mains des collectivités et des citoyens, la démocratie de l'énergie, la démocratie tout court.

Sauf à admettre que nos voisins et amis Allemands sont totalement imbéciles, nous nous devons ici de rétablir la vérité.

L'éolien et le photovoltaïque font-il augmenter les prix de l'électricité ?

Depuis 2011, l'année de la catastrophe de Fukushima et de la fermeture de 8 réacteurs nucléaires, les prix de l’électricité sur la bourse de Leipzig (Phelix) baissent de plus de 25%. Il se situent aujourd'hui entre 3 et 4 cts le kWh (en euros 2010). Ci-dessous le graphique du Fraunhofer, l'un des plus grands instituts de recherches européens.

 

Graphique de l'évolution des prix de l'électricité en Allemagne
Prix de gros de l'électricité (électricité de base, et heures de pointe) sur le marché. Source Fraunhofer

L'erreur est de confondre le prix de vente en gros de l'électrcité à la sortie des moyens de production, et le prix payé par le consommateur qui dépend des taxes et des politiques publiques. Notre lecteur curieux trouvera ici des explications sur les raisons de la hausse des prix pour les particuliers alors que le prix de l'électricité sur les marchés baisse. 

Ajoutons que du fait des énergies renouvelables, le prix de l'électricité devient parfois négatif, avec un record à – 22 cts d'euros le kWh la nuit du 24 au 25 décembre 2012. Pourquoi ? Parce que quand les éoliennes tournent, ou quand les panneaux photovoltaïques sont en plein soleil, il peut y avoir beaucoup trop d'électricité, ce qui pose un autre type de problème, mais pas celui de la hausse des prix. 

Comparer ce qui est comparable

Toujours sur les prix, mettre en avant le nucléaire et accuser les renouvelables ne fait pas de sens. L'erreur vient du fait qu'on compare souvent le prix de l'électricité nucléaire produite par des centrales vieilles de 40 ans, à l'électricité des éoliennes ou des parcs photvoltaïques d'aujourd'hui. Il faut comparer les coûts de l'électricité du point de vue de l'investisseur d'aujourd'hui.

Sur le même sujet

 La Commission Européenne accusée de surestimer le coût des renouvelables

Le solaire photovoltaïque moins cher que le nucléaire

Il faut vite abattre les énergies renouvelables

Au Royaume-Uni, EDF réclame au gouvernement un prix garanti de l'électricité nucléaire de 11 cts pendant 30 ans, soit le double du prix du marché actuel, et une garantie d'emprunt de 17 milliards d'euros pour construire deux réacteurs nucléaires. En comparaison, le prix de rachat de l'éolien terrestre en Allemagne est de 8.8 cts pendant 5 ans, puis 4,8 cts pour les 15 années qui suivent, et pour le photovoltaïque le prix de rachat est inférieur à 10 cts.

L'éolien et le photovoltaïque sont deux technologies dont les coûts ne cessent de baisser, par les effets d'échelle et les progrès technologiques. Le coût d'une installation photovoltaïque individuelle a baissé de -66% depuis 2006 ! Il est des pays ou le photovoltaïque est déjà compétitif avec le charbon. Ce qui évidemment remet tout le secteur de l'énergie en question. Reste le problème de l'intermittence, on sait le résoudre.

L'électricité renouvelable met-elle l'Allemagne en situation de pénurie ?

En 2011, l'année de Fukushima et de la fermeture des 8 réacteurs nucléaires allemand, les 2/3 de la perte de production nucléaire (-32 TWh) sont compensés par l'augmentation de la production renouvelable (+20,3 TWh), le reste par de moindres exportations, l'Allemagne restant exportatrice d'électricité.

Graphique du solde exportateur d'électricité de l'Allemagne
Solde des importation/exportation d'électricité en Allemagne. Source Fraunhofer

Le graphique ci-dessus montre le solde entre importations et exportations d'electricité de l'Allemagne. En 2012 l'Allemagne établit un record d'exportation de 22,8 TWh d'électricité, dont 8 TWh exportés vers la France (l'Allemagne étant le seul pays voisin de la France à avoir un solde exportateur positif avec celle-ci). En 2013, à la fin du troisième trimestre les exportations allemandes d'électricité sont déjà de 20 TWh et le record historique absolu d'exportation d’électricité sera probablement battu, cette année.

électricité plus sale ?

Oui c'est vrai, en Allemagne la production d'électricité au charbon à augmenté un peu, mais ce n'est pas tant à cause de la fermeture de 8 réacteurs nucléaires, qu'à la baisse du prix du charbon sur le marché mondial.

graphique : baisse de la production électrique au charbon, hausse de celle au gaz. U.S.A

Et pourquoi le charbon est-il moins cher ? Parce que les américains ferment leurs centrales à charbon pour brûler du gaz de schiste (graphique ci-contre). Et aussi parce que le prix de la tonne de CO2 en Europe, autrement dit du droit à polluer, s'est effondré.

Ajoutez à cela la baisse du prix de l'électricité (voir plus haut), et il résulte que les centrales à gaz ne sont plus rentables du tout face au charbon. Et nos grands électriciens allemands, les premiers à tirer à boulets rouges sur la Energiewende, préfèrent donc brûler du charbon que du gaz. Nos lecteurs savent que grosso modo, 1 kWh produit au charbon est deux fois plus émetteur de CO2 que le même kWh fabriqué au gaz. 

Pour ceux qui défendent la Energiewende, la solution, en faisant court, est la suivante : continuer à installer des capacités de production renouvelables (en favorisant l'éolien pour le moment), construire des centrales à gaz à cogénération (production conjointe de chaleur et d'électricité), favoriser le stockage de l'énergie, mieux interconnecter les réseaux européens, taxer vraiment le CO2, et, point majeur, promouvoir l'efficacité energétique. 

L'objectif de la Energiewende est de parvenir à 80% d'électricité renouvelable en 2050, et à 60% pour l'ensemble des consommations énergétiques du pays. 

1)Extrait de l'Interview de Claudia Kemfert par l'auteur de cet article dans le N°5 de WE Demain, paru en octobre 2013. Dans les bons kiosques, trimestriel). Claudia Kemfert est l’auteure de l’essai « Kampf um Strom » – « La bataille pour l’électricité » – (éd. Murmann, janvier 2013)

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire lundi 16 décembre 2013 Posté par Maurice Beaufort

    L'Allemagne a quelques années d'avance dans ce domaine , c'est bien pour nous Français , nous pouvons en déduire que grace à  l'éolien le prix du KWH est le double par rapport au KWH français il faudra que les Allemands y ajoute la taxe Carbone( rapport au gaz et au charbon qui y est investit massivement) plus l'investissement pharaonique en mer du Nord ce qui bien sur va augmenter son prix. Dans deux ou trois ans on pourra entendre leurs pleurs à  travers toute l'Europe bref une guerre civile en vue.Le fait d'etre exportateur n'est pas bon signe,dans ce domaine il faut produire ce qu'on a besoin et pas plus .
    https://www.lenergieenquestions.fr/production-delectricite-comparaison-france-allemagne-infographie-2/

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.