La production solaire photovoltaïque en France en 2013

mardi 31 décembre 2013 Écrit par  Yves Heuillard

Expert du secteur de l'énergie, Bernard Chabot analyse la production d'électricité photovoltaïque française. Malgré une croissance soutenue, les nouvelles installations restent modestes.

La puissance du parc photovoltaïque en France continentale et en Corse est passée de 3 405 MW (mégawatts) à la fin du mois de décembre 2012 à une estimation de 4 276 MW à la fin de décembre 2013, soit une croissance annuelle d’environ 870 MW ou + 25 % sur un an.

L'étude complète à télécharger

Bernard Chabot, économiste de l'énergie, expert en énergies renouvelablesBernard Chabot est ingénieur Arts et Métiers et économiste de l'énergie, consultant, formateur en énergies renouvelables et efficacité énergétique.

Télécharger ici son étude complète avec 19 tableaux et graphiques. Elle est fournie à titre gracieux, ni l’auteur ni RTE (source des données) ne peuvent être tenus pour responsables des conséquences de décisions découlant de son utilisation.

Comparée a ses voisins la France est un nain photovoltaïque : un parc installé d'un peu moins de 4,3 GW (gigawatts) contre 37,5 GW pour l'Allemagne pourtant moins ensoleillée. 4,3 GW c'est à peu près ce que l'Allemagne a installé pendant la seule année 2013 alors que les installations se sont sérieusement ralenties outre-Rhin (plus de 7 000 MW en 2011, idem en 2012).

En puissance installée par habitant la France dispose de 64 watts de solaire photovoltaïque, contre 400 pour l'Allemagne, 280 pour l'Italie, 250 pour la Belgique, et 110 pour l'Espagne où tout est fait pour décourager l'investissement dans le secteur malgré un ensoleillement très favorable.

Production, facteur de charge, puissance moyenne

Selon l'étude de Bernard Chabot, la production d’électricité photovoltaïque a été de 4 450 GWh en 2013 (12,19 GWh/jour), comparée à 3 777 GWh en 2012 (10,32 GWh/jour), soit une croissance annuelle de 17,8 %.

Graphique de la production photovoltaïque en France

La production mensuelle a varié de 139 GWh en janvier (3,1 % de la production PV annuelle) à 623 GWh en juillet (14 % de la production PV annuelle). La productivité annuelle a été de 1 138 kWh/kW.an (ou 1 138 heures de fonctionnement équivalent à pleine puissance), en diminution de 6 % par rapport aux 1 212 heures/an en 2012, du fait d’un moins bon ensoleillement en 2013 par rapport à 2012.

Le facteur de charge annuel moyen a été de 13 % (13,8 % en 2012). La productivité journalière a varié de 1,3 heure par jour à équivalent pleine puissance en décembre à 5,13 heures/jour en juillet.

La puissance moyenne équivalente calculée sur 24 heures a été de 508 MW en 2013, au lieu de 430 MW en 2012, soit une croissance de 18 % sur un an, et elle a varié de 187 MW en janvier à 837 MW en juillet.

Le maximum absolu de puissance PV a été de 2 997 MW en août, à comparer aux 2 489 MW du maximum 2012, lui aussi au mois d’août.

La valeur maximale du ratio (Pmax dans le mois / Pinstallée en début de mois) a été de 76 %, au mois d’août

Source utilisées par Bernard Chabot pour la production et la puissance installée :
Données RTE consolidées ou journalières pour 2013, définitives pour 2012.
Données RTE pour la puissance installée en début de mois.

Photo d'ouverture : Stade couvert d'athlétisme du Grand-Ouest à Nantes. Il accueille sur son toit la plus grande centrale photovoltaïque urbaine de France au moment de l'écriture de ces lignes. Photo de presse Nantes Métropole.

Plus dans cette catégorie : Des HLM au standard Passivhaus »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.