La production d’électricité renouvelable française en janvier 2014

lundi 03 février 2014 Écrit par  Yves Heuillard

Bernard Chabot, analyste expert du secteur l'énergie vient de publier une étude de la production électrique française pendant le mois de janvier avec un zoom sur les renouvelables.

Expert indépendant de l'énergie, Bernard Chabot nous a maintenant habitué à ses études sur les productions, les consommations et les échanges d'électricité, selon les pays, selon les moyens de production, sur quelques mois, ou parfois sur une seule journée quand elle est singulière.

À l'opposé des volumineux et élégants rapports officiels, parfois roboratifs, quand il ne sont pas totalement incompréhensibles, Bernard Chabot met les chiffres en image d'une manière simple, directe, non-partisane.

Téléchargez l'étude complète

L'étude complète "Production électrique renouvelable en France en janvier 2014"

Du même auteur :

La production électrique mondiale par source et par pays

La production solaire photovoltaïque en France en 2013

La production éolienne et solaire de l'Allemagne un jour d'octobre 2013 et pour les 9 premiers mois de l'année 2013

Ci-après vous trouverez un résumé des chiffres les plus importants concernant la production électrique française pendant le mois de janvier.

Ci-contre le lien vers l'étude complète avec une trentaine de graphiques, les chiffres de la production d'électricité française et les détails pour chaque source d'énergie renouvelable. Elle est mise à votre disposition gracieusement par Bernard Chabot.

Chiffres clés

La capacité de production électrique renouvelable française (hors DOM) représente 30,9 % des 128,3 GW opérationnels en début janvier 2014, avec 25,7 GW d’hydraulique, 8,13 GW d’éolien, 4,3 GW de PV et 1,48 GW d’autres ER.

Avec 9,34 TWh, la production d’électricité renouvelable a représenté 19,3 % de la consommation mensuelle de 48,44 TWh : 13,6 % par l’hydraulique (6,6 TWh), 4,22 % par l’éolien (2,04 TWh), 0,34 % par le PV (0,167 TWh) et 1,1 % par les autres ER (principalement bioénergies, 0,53 TWh).

Le maximum de puissance éolienne a été de 6057 MW, le taux de pénétration maxi de 11,2 %. Pour le PV de 1477 MW et 2,1 %, et pour le total [Eolien + PV] 6279 MW et 11,3 % de la demande.

Le facteur de charge moyen mensuel éolien de 33,8 % a été proche de celui de l’hydraulique (34,6 %). Celui du PV a été de 5,2 % et celui des autres ER de 47,9 %.

La consommation journalière a varié d’un minimum de 1,334 TWh à un maximum de 1,748 TWh.

La puissance appelée a varié d’un minimum de 47,91 GW à un maximum de 81,6 GW.

Avec 42,54 TWh produits, le parc nucléaire a couvert 87,8 % de la consommation de janvier, mais sa production étant souvent proche ou supérieure à la demande, sa puissance a varié de 41,43 à 61,09 GW, soit un écart de 19,66 GW ou 31 % de la puissance installée, le facteur de charge moyen mensuel restant cependant à une valeur élevée de 90,6 %.

Avec 3,09 TWh produits, les centrales thermiques utilisant des combustibles fossile ont couvert 6,4 % de la consommation, leur facteur de charge n’étant que de 16,2 %.

Le solde net des échanges a été de – 6,53 TWh (exportations) et a représenté 11,9 % de la production mensuelle de 54,97 TWh et 13,5 % de la consommation de 48,44 TWh. 

Photo d'ouverture : Barrage hydroélectrique de Roselend en Savoie (photo CC will_cyclist)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.