Les Japonais dans la peur d'un autre Fukushima

vendredi 17 octobre 2014 Écrit par  Yves Heuillard
Volcan de Sakurajima, sur l'île de Kyushu Volcan de Sakurajima, sur l'île de Kyushu Photo Klmon Berlin

Les premiers réacteurs nucléaires japonais candidats au redémarrage sont dans une zone de volcans actifs. Rien à craindre il n'y aura pas d'éruption.

Au Japon les 48 réacteurs nucléaires encore en état de marche sont arrêtés. Les deux réacteurs de la centrale de Sendai, sur l'île de Kyushu, au sud du Japon, pourraient être les premiers à redémarrer. Toshitsugu Fujii, volcanolgue, professeur à l'Université de Tokyo, dit qu'une éruption de l'un volcans de l'île, pourraient avoir un impact sur les réacteurs et potentiellement causer une catastrophe nationale.  

Peut-on prévoir longtemps à l'avance les éruptions volcaniques d'un volcan en activité ? Un élève de quatrième sait que ce n'est pas possible. Les voyageurs aériens bloqués du fait des éruptions volcaniques en Islande en ont fait les frais, les habitants de l'état de Washington (Etats-Unis) en gardent le traumatisme, ceux de Nevado del Ruiz (Colombie) s'en souviennent encore, les grimpeurs rescapés du volcan Ontake (Japon) en septembre 2014 en témoignent (1) - et tant d'autres.

Mais, au Japon, quand ils 'agit de remettre en marche les réacteurs nucléaires arrêtés après Fukushima, les autorités de sûreté nucléaire japonaises prétendent le contraire.  

Le mois dernier, elles ont donné leur feu vert pour le rédémarrage de la centrale de Sendai - proche de la ville de Satsumasendai sur l'île de Kyushu.  Elles ont exclu une éruption majeure des volcans alentours au cours des 30 prochaines années jusqu'à ce que les réacteurs atteignent la fin de leur durée utile.

Les deux réacteurs de Sendai, ont été approuvés pour un redémarrage après la mise en oeuvre de nouvelles exigences de sécurité. 18 autres réacteurs font l'objets d'inspections. Le Premier ministre Shinzo Abe est favorable à leur redémarrage.

Dans le contexte d'importations massives de carburants fossiles qui pèsent sur la balance commerciale du pays, les promoteurs du nucléaire font valoir que le rédémarrage du nucléaire serait la clé de la reprise économique.

Les opposants au nucléaire vont valoir les centaines de milliards de dollars de pertes et dégats causés par Fukushima (pour ce qui est quantifiable) sans qu'on sache très bien comment stabiliser la situation de la centrale ruinée et empêcher la dispersion de la radioactivité dans l'environnement.

Au mieux quelques jours à l'avance...

Malheureusement (ou heureusement, selon le point de vue) une éruption dans la région centrale du Japon, en septembre dernier, a ravivé les craintes. À la tête d'une commision nommée par le gouvernement, Toshitsugu Fujii, un éminent volcanologue, affirme (2) que non seulement une éruption de l'un des volcans de l'île de Kyushu pourrait toucher les réacteurs, mais provoquer une catastrophe nationale : "Il est tout simplement impossible de prédire une éruption au cours des 30 à 40 prochaines années"  dit Toshitsugu Fujii. "Le niveau de prévisibilité est extrêmement limitée ; au mieux une éruption ne peut être prédite que quelques jours à l'avance".

Nucléaire contre renouvelables

Le Japon est le théatre d'affrontements entre une population largement favorable au développement des énergies renouvelables d'une part, et d'autre part le gouvernement et les grands industriels, favorables au nucléaire. À la suite d'un boom du solaire photovoltaïque au Japon, les grands producteurs d'électricité laissent entendre que le réseau éléctrique ne pourra pas tenir et même sursoient à leurs obligations de rachat de l'électricité renouvelable. Mais de façon contradictoire (3) ils poussent à la réouverture des centrales nucléaires.

"Il y a clairement une forte pression sur l'autorité de réglemention nucléaire de la part du gouvernement de M. Abe", confiait au New York Times (4) le professeur Akira Kimura, spécialiste d'études sur la paix à l'université de Kagoshima. Akira Kimura a été impliqué dans les efforts visant à bloquer le redémarrage de l'usine Sendai : "Ce gouvernement ne fait que forcer l'adoption de ses objectifs, au mépris total de la volonté du public." 

Notes
1) Voir les images spectaculaires sur le site de la BBC.
2) Selon une dépêche de l'AP, information reprise ici par Fox News.
3) Green power surge reveals contradiction in renewable supply, utilities’ demands (Japan Times).
4) New York Times 10 septembre 2014.

En ouverture, photo du volcan de Sakurajima, sur l'île de Kyushu. Photo CC de Klmon Berlin