Le Solartaxi aux portes de Pékin

lundi 02 juin 2008 Écrit par  Romain Houette

solartaxi en australie, louis palmer

Arrivé à Pékin la semaine dernière au volant du Solartaxi, Louis Palmer s'apprête à clore son séjour de 39 jours à travers l'Empire du Milieu, pour se diriger vers la Corée du Sud et le Japon. Face à la taille de l'industrie chinoise, le discours en faveur des énergies renouvelables symbolisé par ce taxi 100 % solaire, revêt ici une importance toute particulière. « Je suis honoré de visiter la Chine avant les Jeux Olympiques, et j'attends avec impatience de rencontrer des acteurs environnementaux et de discuter avec eux des options pour l'avenir.

Louis Palmer, ambassadeur des transports écologiques
Avant d'arriver à Pékin, ce journaliste suisse, âgé de 35 ans, a déjà parcouru plus de 31 000 km à bord de son taxi solaire. N'utilisant que l'énergie du soleil, et ne rejetant pas de CO2, l'aventurier veut réaliser un tour du monde d'au moins 50 000 km en traversant une cinquantaine de pays, pour promouvoir le concept d'énergie propre et renouvelable. Avec sa voiture emblématique, Palmer va à la rencontre des populations, s'entretient avec des acteurs écologiques et des membres des gouvernements, et suscite l'intérêt des médias locaux. Sa mission : sensibiliser les gens au développement durable et aux énergies renouvelables et démontrer qu'il est possible de se déplacer sans la moindre émission de CO2.
« Certes, comme n'importe quel citoyen, je ne peux pas changer le monde, mais je peux expliquer combien la situation climatique mondiale est devenue inquiétante et combien de solutions sophistiquées pour réduire les gaz à effet de serre existent déjà.[... ] Le Solartaxi doit servir d'exemple et stimuler la réflexion, » explique Palmer sur son site.

solartaxi pekin chine, louis palmer Le Solartaxi étant conçu pour accueillir un deuxième passager, Louis Palmer n'hésite pas, au cours de ses différentes étapes, à proposer des baptèmes de l'énergie solaire. Il revêt ainsi la véritable casquette du chauffeur de taxi. Pendant son périple, le Solartaxi est escorté par l'étudiant allemand Thomas Gottschalk qui effectue la virée au volant d'un véhicule conventionnel. Ce dernier sert à transporter tout l'équipement nécessaire pour un tour du monde. Certes, la portée écologique du voyage est ternie par le fait qu'une voiture à essence participe à la tournée ; mais l'enjeu véritable du Solartaxi est de montrer partout dans le monde les possibilités offertes par les énergies renouvelables.


Depuis qu'il est parti le 3 juillet 2007 de Lucerne dans son pays natal, il y a neuf mois environ, Palmer a traversé l'Europe centrale puis la Turquie, le Proche Orient et l'Inde, puis la Nouvelle Zélande et l'Australie, avant de remonter vers l'Asie du Sud-Est. Son long séjour dans les provinces chinoises s'achevant, il va continuer son périple en Corée du Sud et au Japon, puis traverser les Etats-Unis, avant de finir par le Nord de l'Afrique et le retour en Europe.

solartaxi Emirats Arabes UnisLe Solartaxi, une voiture étonnante

Issu d'une coopération entre quatre prestigieuses écoles de Suisse, la Haute école de technique et d'architecture de Lucerne (HTA), l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), la HES Argovie et la HES Berne, ce véhicule à trois roues est équipé d'une remorque couverte de 6m² de panneaux solaires, conçus par la société allemande Q Cells. L'énergie ainsi produite par la remorque permet de fournir à la voiture la moitié de ses besoins. Pour la seconde moitié, le Solartaxi se recharge en se branchant simplement sur une prise. Energie que l'on peut considérer propre, car des panneaux solaires, disposés sur le toit du bâtiment Swisscom à Koniz, en Suisse, transmettent au réseau électrique l'électricité consommée par le Solartaxi. Avec une autonomie de 400 km en plein soleil et de 300 km sous un ciel gris, et pouvant rouler jusqu'à 90 km/h, ce véhicule est alimenté à 100 % avec de l'énergie solaire et n'émet donc pas la moindre substance polluante. Il consomme 8 kWh pour parcourir 100 km, ce qui représente l'équivalent de 0,8 litre au cent.
Contrairement aux véhicules traditionnels à trois roues, le taxi solaire de Louis Palmer est équipé de deux roues avant et d'une roue arrière. Du fait de la présence de l'importante remorque, ce type de disposition des roues permet de tourner plus facilement et d'avoir une meilleure stabilité. Dernière originalité, le volant peut être déplacé horizontalement du siège de chauffeur à celui du passager, pour que celui-ci puisse profiter des joies de la conduite.

solartaxi en chine, louis palmerDe l'énergie renouvelable pour un record du monde

"Quand la protection du climat est dans l'esprit de chacun, il est temps d'inventer des solutions!" affirme Louis Palmer. Pendant une durée d'environ 16 mois, le Suisse sert d'ambassadeur aux modes de déplacements alternatifs en harmonie avec l'environnement dans le monde entier. L'aboutissement de ce projet donnerait lieu à un record mondial. Pour la première fois, en effet, un véhicule motorisé n'utilisant pas de carburant fossile effectuerait un tour du monde par la route. Equipé d'une excellente technologie de communication, Louis Palmer tient un journal de bord on-line sur le site www.bluewin.ch/solartaxi qui relate son voyage pionnier.

Liens

Site officiel du Solartaxi

Le Solartaxi en vidéo
[video:http://fr.youtube.com/watch?v=yhhQIon7oi0 425x355]

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.