Installer une citerne pour récupérer l'eau de pluie

mardi 24 juin 2008 Écrit par  Yves Heuillard
Amos est la filiale française de l'un des leaders mondiaux du matériel destiné à la production du vin. Et donc, chez Amos, les cuves, on connaît. Voici donc un article sur l'eau de pluie qui démarre sous les meilleurs auspices... Monsieur Bruno Duval, responsable technique d'Amos, avec lequel nous nous sommes entretenus sur le Salon des énergies renouvelables nous explique à peu près tout ce que vous devez savoir de la récupération des eaux de pluie : installation, prix, amortissement, entretien, crédit d'impôts.

La citerne donc il est question ici a une capacité de 2000 litres et coûte 1800 euros TTC avec son système de filtration et sa pompe (livraison en sus). Le terrassement et l'installation coûte de l'ordre de 800 à 900 euros. Tous les détails dans la vidéo.

[video:http://fr.youtube.com/watch?v=-yFM5P77AtI 425x344]

Seule question technique en suspend sur laquelle nous essaierons de revenir : le matériau de la cuve. Vous retrouverez ces cuves en polyéthylène alimentaire chez presque tous les vendeurs. Nous n'aurons le sentiment du travail bien fait que lorsque nous aurons fait le point sur la possibilité d'adjuvants de fabrication du polyéthylène que l'utilisateur jardinier pourraient retrouver dans ses pommes de terre ou que le recyclage pourrait libérer dans l'atmosphère. Cette précaution, prise la cuve en polyéthylène offre l'avantage de la légèreté, de la facilité et de faibles coûts d'achat et d'installation.

L'alternative c'est la cuve en béton. Plus lourde, plus coûteuse, plus compliquée à installer du fait de son poids, elle a l'avantage de reminéraliser l'eau de pluie et de neutraliser son PH légèrement acide. Notre préférence, irait sans nul doute à la citerne en maçonnerie de pierres calcaires rendues étanches avec un mortier à la chaux comme celles que l'on trouve dans les maisons des causses du sud du Massif central et qui datent, pour certaines, de plusieurs siècles. Mais ne rêvons pas.

Même si votre intention première n'est pas de boire l'eau de pluie récupérée, rien ne dit que vous ne serez pas amené à le faire, d'autant qu'après filtration et stérilisation (c'est obligatoire), elle peut être de meilleure qualité que l'eau du réseau (absence de chlore). A ce sujet, vous pouvez vous reporter à un travail remarquable, fait par des élèves de première scientifique, sur le thème "peut-on boire l'eau de pluie ? " Et même si vous ne buvez pas l'eau, vous arroserez peut être un potager, ou vous utiliserez l'eau pour le lavage des légumes. Il faut donc s'intéresser au parcours de l'eau, depuis le toit jusque dans la citerne, et aux matériaux dont elle se chargera. Pas de gouttière en cuivre (l'oxyde de cuivre est un poison), pas de matériaux synthétiques, pas de fausses ardoises goudronnées, pas de fibrociment (contient de l'amiante) ; l'idéal c'est la tuile, l'ardoise ou le zinc (le zinc est insoluble dans l'eau de pluie), ou même la tôle galvanisée.

Dernière remarque, l'eau de pluie est un produit de luxe. Par sa douceur elle rend la douche très agréable. Elle ne dessèche pas la peau, et fait le cheveu brillant. Laver le linge avec l'eau de pluie demande moins de lessive et donne un linge très doux qui se repasse facilement. Son complément idéal est le vrai savon de Marseille. Donc si vous n'avez qu'une quantité limitée d'eau de pluie, n'affectez aux toilettes que le surplus.

Petit calcul DD

Pour une maison de 100 m2 au sol, à supposer que l'on récupère toute l'eau de la toiture, et que la pluviomètrie annuelle soit de 700 litres par m² (entre 400 et 1200 sur le territoire de la France métropolitaine), la quantité d'eau récupérable par an est de 70 m3 (voir la pluviométrie de votre département ). la consommation de référence est de 120 m3 par abonné et par an. A l'économie d'eau s'ajoute parfois des primes locales accordéees par les communes. Plus d'infos sur l'eau : Eau France et Les agences de l'eau .

Voir tous les articles de la rubrique Habitat

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire jeudi 28 juillet 2011 Posté par HL Lyon

    Je suis parfaitement d'accord avec OLIVIER, mais ici les industriels profitent au maximum des oportunités du commerce ! La concurrence n'existe pas dans ce secteur !!

  • Lien vers le commentaire mercredi 03 septembre 2008 Posté par olivier

    C'est incroyable que se soit si cher en France d'installer un système de récupération d'eau de pluie !! :-(
    Nous habitions au Texas jusqu'à l'année dernière et, cuve (3000L) pompe système du toit main d'œuvre = $1600 !!!
    A méditer

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.