National Trust : menaces sur les villes du littoral

mercredi 03 septembre 2008 Écrit par  Alexandra Lianes

national-trust-birling-gap-traveling-tao-1.jpg

Nos littoraux seront-t-ils en partie submergés par les eaux dans les 100 ans à venir ? Les anglais pensent que oui. D’après une étude publiée la semaine dernière par le National Trust, l’antenne britannique de préservation du patrimoine, le littoral va changer de manière irréversible au cours du XXIe siècle. En cause : la montée des eaux et le nombre croissant de tempêtes. Le National Trust a établi une liste de 10 villes du littoral très fréquentées dont la géographie devrait changer de façon plus ou moins radicale dans les années à venir. Dans son étude, la fondation propose les actions qui peuvent être (ou sont déjà) mises en place pour tenter de gérer ces phénomènes.

« Au cours des 100 années à venir le littoral va changer, et nos destinations préférées en bord de mer pourraient ne plus ressembler à nos photos de vacances actuelles », explique Phil Dyke, spécialiste du littoral sur le site internet du National Trust. Parmi les villes du littoral britannique menacées figurent notamment Le Mont Saint Michaels, à Cornwall où la montée des eaux menace d’inonder les terres. Dans le Sussex, à Birling Gap, l’érosion pourrait faire disparaître les éclatantes falaises de craie blanche qui s’étendent sur des kilomètres.

Tour d’horizon en image de quatre villes menacées

national-trust-birling-gap-traveling-tao-2.jpgSituées dans une réserve marine naturelle, les falaises de craie de Birling Gap s’érodent à tel point qu’elles menacent de disparaître. Plutôt qu’une perte graduelle, les falaises peuvent rester intacte d’une année à l’autre, puis, en une année être rongées sur plusieurs mètres par l’érosion. La fondation a récemment détruit une maison de villégiature qui menaçait de s’effondrer avec la falaise.national-trust-farne-islands-macareux-moine-patrick-mayon-1.jpg

Dans la mer du Nord, en raison du nombre croissant de tempêtes prévues dans les 40 années à venir, les îles de Farne situées à plus de trois kilomètres de la côte du Northumberland sont menacées. Le quai de débarquement risque de disparaître sous les eaux et la violence des tempêtes pourrait tuer une bonne partie de la vingtaine d’espèce d’oiseaux marins qui se reproduisent dans les îles. Les îles de Farne abritent près de 56 000 couples de macareux (photo) ainsi qu’une colonie de phoques gris. L’accès à cette zone pour les visiteurs pourrait devenir impraticable. Le National Trust encourage la construction d’infrastructures apportant à l’île et aux habitants davantage d’autonomie pour l’énergie et pour l’eau.

national-trust-farne-islands-timparkinson-1.jpg

Dans le pays de Galles, le St Michael Mount (Cornwall, photo ci-dessous) est une île rocheuse surmontée d’une église médiévale et d’un château. Abritant une petite communauté, l’île est accessible par une voie surélevée pendant la marée basse. Au début du 18e siècle, la voie d’accès était accessible 6 heures pendant la marée basse, elle ne l’est plus que pendant 4 heures. D’ici à 40 ans, elle pourrait n’être accessible qu’une heure. le St Michael Mount pourrait même devenir une île à part entière, sans aucun accès piéton. Le passage pourrait devenir impraticable, le port gagnerait alors en importance mais serait de plus en plus exposé au risque d’inondation.national-trust-le-mont-st-michael-1.jpg
Le National Trust estime qu’il sera impossible de préserver le chemin d’accès à long terme mais l’organisation cherche les moyens de préserver port afin qu’il puisse faire face à une montée des eaux et à une plus grande dépendance vis-à-vis des bateaux. Les constructions seront équipées de manière à pouvoir être nettoyées facilement après une inondation, des alternatives à l’utilisation des résidences seront proposées dans les zones à risques.

Formby est située sur la côte de Sefton où se trouve l’une des plus importantes formations sableuses d'Angleterre. Au cours des 100 dernières années, la plage s’est érodée à une vitesse allant jusqu’à 4 mètres par an. Mais de violentes tempêtes peuvent faire disparaître de 12 à 15 mètres de sable. D’après les prévisions, pour les 100 prochaines années, les sables pourraient reculer de 400 mètres, modifiant définitivement l’aspect de la côte. Le National Trust va entamer un travail en concertation avec les habitants pour envisager le futur du littoral de Formby. Et pour trouver les moyens de s’adapter à ces changements.

national-trust-Formby-Steven-Cross.jpg
Le national trust estime qu’il est nécessaire de travailler en fonction des processus naturels autant que possible. « Nous devons nous rendre à l’évidence que notre environnement n’est pas fixe et que le changement est inévitable. La société doit apprendre à s’adapter. »
Sur le site du National Trust, consulter la liste des 10 villes du littoral britannique menacées

Aussi sur DDmagazine :

Irlande : merci de ne pas nous faire roussir

Bye bye petites grenouilles dorées