F-H Jourda pour un " ravalement thermique " obligatoire

lundi 06 octobre 2008 Écrit par  Alexandra Lianes

construction-renovation-logements-anciens.jpg

Françoise-Hélène Jourda, pionnière de la construction DD en France, rendait il y a un an, à l'occasion du Grenelle de l'environnement, un rapport préparatoire sur la construction éco-responsable en France. F-H Jourda était l'invitée de Vincent Lemerre dimanche 5 octobre dans Univers Idées sur France Culture. Extrait de cette interview et présentation d'une des rares spécialistes du DD en France à quelques jours de la réunion des parlementaires à l'Assemblée nationale sur le projet de loi Grenelle 1.

Plutôt que de parler d'architecture durable ou d'architecture verte, Françoise Hélène Jourda préfère parler d'architecture « éco-responsable ». Faire de l'architecture responsable, explique-t-elle « c'est prendre la responsabilité dans son projet [...]». « Il s'agit de mesurer l'impact de son projet et de son bâtiment en permanence tout au long du travail de conception, pendant le chantier et après de la même façon. C'est ce que l'on appelle la mesure de l'empreinte écologique. »

Lors de cet entretien, la spécialiste de la construction DD a insisté en particulier sur l'urgence de rénover le parc ancien des bâtiments les plus énergivores (jusqu'à 700 kWh/m²/an).  « On sait aujourd'hui faire des bâtiments sans aucune difficulté qui consomment 50 kwh/m²/an d'énergie primaire. C'est extrêment simple et pas beaucoup plus coûteux. Le sujet n'est pas sur ces nouveaux bâtiments, ces bâtiments ne représentent que 4% du parc construit. C'est les 96 % autres pourcent qu'il faut rénover de toute urgence. » L'architecte qui milite par ailleurs pour  « imposer le ravalement thermique », c'est-à-dire pour rendre obligatoire la rénovation thermique dans l'existant.  

Françoise Hélène Jourda qui dans son rapport remis à Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie et du DD, aborde l'instauration d'un nouveau label : le label DDC pour Développement durable dans la construction. «  L'idée serait d'avoir une grille d'évaluation qui serait partagée par tous les acteurs du bâtiment et qui serait aussi une grille approuvée par nos partenaires européens de sorte à mesurer l'impact sur la planète des constructions mais pas seulement du point de vue de l'environnement et des consommations énergétiques mais aussi du point de vue de leurs contrubutions aux émissions de gaz à effet de serre », a-t-elle expliqué sur les ondes de France Culture. Ce label prendrait à la fois en compte l'impact énergétique mais aussi celui des matériaux et l'impact sur l'eau et sur le sol. Et de défendre une grille d'évaluation partagée « qui permettrait de comparer les projets entre eux ».

Françoise Hélène Jourda, interrogée sur la construction de tours dites vertes a estimé que la construction de tours jusqu'à cinquante mètres de haut pouvait être une solution dans certains lieux. Quant aux tours de 300 mètres de haut, Françoise Hélène Jourda a souligné que sauf l'intérêt qu'elles présentent du point de vue de la densité, « ce n'est pas du tout raisonnable d'un point de vue de l'énergie et d'un point de vue de la ressource en matériaux ». Et de soumettre l'idée de surélever les bâtiments patrimoniaux, d'architecture haussmannienne, comme cela se fait à Vienne.
Ecouter l'intégralité de l'interview sur France Culture
Rapport sur la prise en compte du DD dans la construction remis à Jean-Louis Borloo
(en PDF)

Françoise-Hélène Jourda en bref 

architecte-francoise-helene-jourda.jpgFrançoise-Hélène Jourda exerce son activité d'architecte au sein de JAP (Jourda architecte Paris ).
Elle enseigne aujourd'hui et depuis 1999 à Vienne, Autriche et dirige la société EO.CITE, société de conseil en architecture et urbanisme.
Dans ces trois domaines, Françoise Hélène Jourda s'est spécialisée dans le développement durable. 
Françoise-Hélène Jourda a été le commissaire de l’exposition du Pavillon Français de la Biennale de Venise de 2004 dont le thème était "Métamorphoses durables". Elle est co-signataire en 1996 de la "Charte européenne pour l’énergie solaire en matière d’architecture et d’urbanisme".
Françoise-Hélène Jourda donne de nombreuses conférences et écrit de nombreux articles sur la construction durable en France et à l'étranger.
Nominée  en 2007  au Global award for sustainable Architecture, Prix international de l'architecture durable.

Ecouter l'intégralité de l'Interview de Françoise-Hélène Jourda, France Culture 

Jourda architecte Paris

Global award for sustainable architecture

Textes de F. - H. Jourda 

 

Aussi sur DDmagazine : 

Ma maison, mon architecte : week-end portes ouvertes belge

Les bases de la réhabilitation thermique des bâtiments

Rénovation de bureaux : pas de solution miracle

Mon phallus est plus grand que le tien

Konrad Lutz, champion du bâtiment écologique 

Le bâtiment démontable d'Alberto Mozo