Habitat solaire, habitat d'aujourd'hui

vendredi 14 novembre 2008 Écrit par  Alexandra Lianes

maisons solaires

Le concours Habitat solaire, Habitat d’aujourd’hui, organisé par l’Observatoire des énergies renouvelables, récompense tous les deux ans des constructions attentives à la maîtrise des dépenses énergétiques et à l’intégration d’énergies renouvelables. Cette année, pour les 20 ans du concours, 14 lauréats ont été désignés dans trois catégories : maisons individuelles, habitat collectif et bâtiments tertiaires. La cérémonie de remise des prix se tiendra le 19 novembre pendant la semaine « Energie : changeons d’ère ! ». En collaboration avec l'Observatoire et le Journal des énergies renouvelables qui publie l'intégralité des projets, DDmagazine présente trois des projets lauréats. [photos R. Delacloche / OBSERV'ER]

Parmi les quatorze lauréats de cette 11ème édition du concours Habitat Solaire, Habitat d’aujourd’hui, trois ont retenu notre attention – il a été difficile de choisir. Nous avons pourtant arrêté notre choix sur deux maisons individuelles dont une en rénovation et sur un vaste programme de rénovation de logements sociaux.

Maison David à Saint Laurent sur Oust (Morbihan)

La maison David a reçu le prix maison bioclimatique. Ce prix rappelle « l’importance de l’architecture comme premier paramètre dans la conception d’une maison solaire digne de ce nom ».

Présentation générale

Cette maison de 163 m², située en zone rurale, est placée en partie haute d’une vaste parcelle de 6 hectares. Orientée plein sud, elle bénéficie de la protection de beaux arbres au nord et à l’est, qui ont été préservés. Son implantation permet aussi de profiter au maximum de la vue sur la vallée de l’Oust. A terme, le terrain doit accueillir d’autres maisons. L’idée de départ était de faire un " regroupement de maison de copains ". La conception de cette première maison était voulue économique et évolutive : une extension à déjà été réalisée côté est.

maison-st-laurent-oust.jpg

 

Choix techniques 

- Maison en ossature bois avec portiques en lamellé-collé. Bardage en douglas.

- Construction de plain-pied sur vide sanitaire avec une toiture à faible pente.

- Dalle de sol intérieur en béton.

- Isolation : 15 cm de laine minérale en façade + 50 mm de panneaux de bois de contreventement ;  20 cm de laine minérale en couverture + composants de fibre de bois de type Isotoit 18 mm

- Isolant sous la dalle de sol en béton.

- Couverture bacs aciers

- Menuiseries en aluminium à rupture de pont thermique + vitrage isolant à lame d’argon

Equipements
- Chauffage par panneaux radiants au plafond (130m²) de marque Acso type Placowatt

- Récupération des eaux pluviales

- Ventilation mécanique simple flux

- Le caractère bioclimatique de la construction se traduit par environ 17 mètres linéaire de baies vitrées orientées au sud (soit environ 45m² de façade à effet de serre en hiver)

- Avancée de toit de 1,5 m : préserve la luminosité, protège l’habitat du rayonnement solaire l’été

- Cout de construction 717 € du mètre carré (950 € avec les frais d’honoraires) pour 163 m² de surface habitable

Consommation : 87,52 € /kWh/m²/an

Architecte : Alexandre Favé en association avec Michaël Tanguy

Bureau d’étude ossature bois : Jean-Yves Riaux

Maison Esparcel à Agonès (Hérault)

Catégorie maison individuelle mention « réhabilitation »

Présentation générale
Il s’agissait ici de restaurer une ancienne bergerie de 250 m² habitables située dans un village de l’arrière pays de Montpellier. L’idée était de transformer la bâtisse en respectant l’esprit du lieu. L’intervention architecturale la plus notable réside dans la construction d’une verrière de 20 m², composée pour moitié de panneaux photovoltaïques, couvrant une sorte de jardin d’hiver par lequel on entre dans la maison.

maisons solaires 

L’existant
Le côté nord du bâtiment, semi-enroché bénéficiait d’une forte inertie naturelle ainsi que des ouvertures d’origines orientées vers le sud-ouest et vers le sud est, apportant lumière et chaleur solaire l’hiver.

maisons solairesChoix techniques
- Des baies vitrées ont été crées dans la façade sud-est.

- Les murs en pierre d’origine, d’une épaisseur de 50 cm, ont été restaurés et mis en valeur.

- La couverture a été entièrement refaite. Des tuiles neuves ont été placées sous les tuilières anciennes récupérées.

- Ventilation VMC simple flux

- Réutilisation d’un maximum de matériaux trouvés sur place (pierres, tuiles, poutres)

- Menuiseries mixtes bois alu avec vitrage performant

- Isolation intérieure: enduit à la chaux sur isolation (8 cm) en laine de chanvre pour les murs ; 10 cm de laine de mouton en toiture

Equipements
- Chaudière fioul Buderus

- Cheminée à bois Focus

- 4,1m² de capteurs thermiques Buderus pour l’Eau chaude sanitaire

- 10 m² de panneaux photovoltaïques BP SOlar (1,1 kWc – production annuelle moyenne de 900 kWh vendus à EDF)

Coût de la réhabilitation : 1 284 € HT le mètre carré soit un total de 321 000 € HT, dont 5 000 € TTC pour l’ECS solaire (subvention de 1 380 €) et 18 000 € TTC pour le photovoltaïque (10 000 € de subvention)

Architecte : Serge Jauré
Bureau d’études : Archimède

Cité Basse du Pont-Blanc à Sevran, Seine Saint Denis

Catégorie : logement collectif, mention réhabilitation

Présentation générale

La cité Basse du Pont Blanc a été construite entre 1969 et 1972. Elle se compose de 6 bâtiments de 4 étages groupés deux par deux en trois sous ensembles implantés dans un vaste espace vert privatif. Au total, le quartier compter 417 logements, soit 30 668m² (surface utile). La construction des bâtiments était basée sur une préfabrication de panneaux sandwich en béton avec un isolant polystyrène. Malgré des interventions sur l’isolation des pignons et le remplacement des menuiseries, la cité présentait de faibles performances thermiques et un aspect extérieur dégradé.

cités solaires

Ce programme de réhabilitation est un site pilote français dans le projet européen Sureuro , financé au titre du 5e plan communautaire de recherche développement territorial. Les interventions majeures ont porté sur un renforcement de l'isolation et sur l'installation de 840 m² de capteurs solaire pour l'eau chaude sanitaire.  

Choix techniques
- Isolation extérieure des façades par doublage : en partie basse 40 mm de mousse polyuréthane de type Gebrick ; pour les étages supérieurs : isolation de 60 mm de polystyrène extrudé proégée par un enduit mince de type Armaflex.

- Isolation des toitures terrasses en polytstyrène extrudé

- Création de jardins d’hiver non chauffés qui jouent un rôle d’espace tampon devant les grande baies vitrées des séjours et cusines.

- Les menuiseries bois ont été remplacées par des profilés en PVC double vitrage peu émissif avec lame d’argon.

- l’évacuation des eaux de pluie à été réaménagée.

- Installation de production d’eau chaude sanitaire solaire en toiture : un total de 850 m² de capteurs thermiques Clipsol

- Réseau urbain : gaz et cogénération a été conservé comme appoint.

- Chauffage par régulation électronique et nouvelles pompes de circulation à variateur de fréquence.

- Coût de l’équipement solaire : 1 309 685 € HT (subventions : 340 000 € de l’Ademe ; 261 937 de la Région)
Couverture solaire des besoins en eau chaude sanitaire : en moyenne (selon les bâitments) 45 % des besoins, soit une économie sur la facture du gaz de 470 919 KWh/an.

Maître d’ouvrage : ESH Logirep  (bailleur social HLM)
Bureau d’étude : AB Consultants

Le concours Habitat Solaire, Habitat d'aujourd'hui

Organisé depuis 1988 par Observ’Er, le concours récompense les projets ayant particulièrement soigné :
- la prise en compte des principes bioclimatiques
- l’insertion et l’intégration de dispositifs de captages actifs d’énergies renouvelables dans une démarche permettant d’aller vers le bâtiment à énergie positive
- La bonne isolation et la maîtrise des dépenses énergétiques
- La Haute Qualité Environnementale.
Journal des énergies renouvelablesLes lauréats du concours 2008 sont présentés dans le Journal des énergies renouvelables  (photo ci-contre) disponible via le site d'Observer  ou par correspondance à l'adresse suivante :
OBSERV'ER
146 Rue de l'Université
75007 PARIS
Tél : 01 44 18 00 80

 

A lire aussi sur DDmagazine :

Une maison bioclimatique en ossature bois

Isoler dans l'existant : par l'extérieur 9 fois sur 10

Ponts thermiques : plus jamais ça ! 

Maison pour la planète : test d'étanchéité à l'air

Les plus belles maisons en bois récompensées

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.