Electricité : le réseau sous haute tension

mercredi 07 janvier 2009 Écrit par  Alexandra Lianes
centrale-nucleaire-allemagne.jpg

Les températures enregistrées ces derniers jours sont inférieures de 5°C aux normales saisonnières.  Conséquence, les besoins en chauffage augmentent sur le territoire générant des niveaux de consommation d’électricité record. Une situation qui met en difficulté le maintien de la sûreté du système électrique. Explications et conseils pour réduire votre consommation.

En deux jours, deux records de consommation d’électricité ont été battus en raison de la vague de froid qui touche le pays. Mardi, le seuil record de 91 500 MW a été atteint à 19 h 00. La veille déjà, un record de consommation avait été atteint à la même heure avec 90 200 MW.  Le précédent maximum historique datait du 17 décembre 2007 à 18H58, avec un pic à 88.960 MW.

Un froid vif s'est installé ces derniers jours en France. Ce mercredi devrait être "probablement la journée la plus froide de la semaine, avec -5 ou -8 degrés la nuit sur pratiquement tout l'Hexagone", selon les prévisions de Météo France qui pronostique pour cette semaine des températures de 4 à 7°C en dessous des normales saisonnières.

Or : "Une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d’électricité d’environ 2 100 MW, soit l’équivalent du double de la consommation de la ville de Marseille", explique dans un communiqué RTE, le gestionnaire de lignes à haute tension.

Et alors ?

Le problème c’est que la France à une très forte sensibilité aux baisses de températures, du fait de son fort équipement en chauffage électrique. RTE explique : "L'électricité ne pouvant être stockée, sa production (l'offre) doit en permanence être égale à sa consommation (la demande)."  Pour faire face à cette forte demande, EDF "mobilise la totalité de ses moyens de production nucléaire, hydraulique et thermique disponibles pour assurer la fourniture d’électricité à ses clients". Ainsi, 56 des 58 réacteurs nucléaires français sont en activité pour assurer l’approvisionnement. Mais pas seulement.

"EDF sollicite également dans cette période toutes ses centrales thermiques au fioul et au charbon disponibles, particulièrement adaptées aux périodes de forte consommation." Ce qui veut dire une sollicitation plus accrue de moyens de production d’électricité fortement émetteurs de dioxyde de carbone (CO2). Et pour compléter ce dispositif, EDF utilise par ailleurs des moyens de régulation de consommation négociées avec certains clients industriels pour limiter leur consommation d’électricité. Un tel dispositif existe également pour les particuliers. (Pour plus d’informations voir notre article ("Gratuit : Mombox analyse votre dépense d’électricité")

Pour autant le réseau est sous haute tension, même si RTE se veut rassurant. "Grâce à la disponibilité des centrales des différents producteurs français, et aux capacités d’échange avec nos voisins européens, ces pointes de consommation ne devraient pas conduire à des ruptures d’approvisionnement, bien que la situation soit plus tendue dans la Région Ouest et en PACA", ajoute RTE. Car ces deux régions présentent déjà habituellement des fragilités sur leurs réseaux respectifs.

La solution ?

Pour éviter une grande panne d'électricité, comme cela s'est produit en janvier 1987 et en décembre 1979, le réseau RTE et EDF appellent les français à consommer moins. EDF rappelle à ses clients la nécessité d’adopter quelques gestes simples "pour mieux maîtriser leur consommation d’énergie tout en optimisant le confort du logement".

Voici quelques conseils pour contribuer à baisser la consommation électrique :

- un intérieur correctement isolé et chauffé à 19°C environ suffit au bien-être la journée et un degré de chauffage en moins équivaut, selon EDF, à 7 % de réduction sur la facture d’électricité d’un particulier ;
- éteindre la lumière dans les pièces inoccupées ;
- moduler la température dans les pièces inoccupées chauffées àl’électricité ;
- fermer les volets la nuit ; 
- utiliser les appareils électroménagers après 20h (lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge. . .) ;
-Plus vous consommer dans les cruex de consommation moins vous faites tourner les centrales thermiques, qui précisément servent à palier au pics de consommation.
- éteindre les appareils en veille, etc…
- chauffer l'eau chaude sanitaire la nuit  

La consommation de l'Hexagone en temps réel

Cliquez pour voir la consommation en temps-eel Il est possible de suivre en temps réel la consommation d’électricité de la France sur le site de RTE. Un moyen intelligent et efficace, nous semble-t-il de prendre conscience de notre consommation d'énergie. A titre d’exemple, la courbe de ce mercredi 7 janvier montre que la consommation a atteint 91 118 MW aujourd’hui à midi alors qu’initialement RTE prévoyait une consommation de 88 400 MW. Cliquer sur l'image pour voir le graphique actuel.


Note :

Après avoir déjà mis en service plus de 3100 MW de capacités de production thermique entre 2005 et 2008, EDF programme la mise en service en France d’ici 2012 de près de 1900 MW de capacités thermiques supplémentaires, auxquelles viendront s’ajouter les 1650 MW du nouveau réacteur EPR à Flamanville (Manche). EDF investit également dans les énergies renouvelables, au premier rang desquelles l'énergie hydroélectrique, et vise les 4000 MW installés en 2012.

A lire aussi sur DDmagazine :

Gratuit, Mombox analyse votre dépense d'électricité

EDF peaufine son service de suivi de la consommation d'électricité  

L'EWE box : les dépenses énergétiques à la loupe

Le développement durable selon EDF ( Interview)

Les émetteurs de CO2 sous haute surveillance

Centrales nucléaires : prenez de la hauteur (Tour de France des centrales)

Tous nos articles nucléaire 

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.