Grève générale : pensez au covoiturage

lundi 20 septembre 2010 Écrit par  Alexandra Lianes
co-voiturage-.jpgCe jeudi 23 septembre de grève générale promet d’être une journée noire pour les utilisateurs des transports en commun. Avez-vous pensé au covoiturage ? Il existe des dizaines de sites permettant de trouver près de chez vous une personne réalisant le même trajet… Saisissez vous de cette grève pour faire le premier pas vers ce moyen de transport convivial. Décryptage et conseils pour covoiturer efficace.

Le secteur des transports est le principal responsable des émissions des gaz à effet de serre. Le secteur génère 33 % des émissions de gaz carbonique et 33 % des émissions de particules en suspension, d’après les chiffres de la délégation Bretagne de l’Ademe, Agence pour l’environnement et la maîtrise de l’énergie. 

Malgré tout, 80% des déplacements en voiture sont réalisés avec une seule personne à leur bord (source IFEN). D'où l'idée du covoiturage. Encore quasi inconnu il y a trois ans le covoiturage a acquis ses lettres de noblesse. Le seul site covoiturage.fr revendique 750 000 inscrits et 2010 a même vu, le 17 septembre dernier, la naissance de la journée nationale de cette entraide économique et écologique.

Pourquoi faire du covoiturage ?

Auto : un gouffre financier

Sur la base d'une voiture diesel de moyenne puissance, et d'un trajet de 30 km pour aller au travail :
1320 km / mois x 11 =  14 520 km/an Carburant : 1016 litres à 1€/L. Entretien : 1 000 € / an. Assurance : 400 € / an.
Total : 2416 €, soit de l'ordre de 200 € /mois. Effet de serre : 2 200 kg éq. CO2*.
Ce calcul ne tient pas compte du crédit, de la dépréciation du véhicule, des péages, des frais de stationnement et des contraventions et du prix du lavage .
Selon les différents calculateurs de prix de revient kilométrique, le prix de revient serait de 0,50 € le kilomètre, soit de l'ordre de 600 € par mois. *Chiffre obtenus grâce à la Calculette eco-déplacement de l'Ademe, Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énerige. 

Le covoiturage permet alors de réduire notre impact sur l'environnement et de désengorger les villes. Il permet aussi faire des économies. Un argument non-négligeable au vu du coût mensuel d'une auto. D'après les calculateurs kilomètriques, le coût mensuel d'une auto est de 600 € (voir encadré ci-contre) pour un trajet quotidien de 60 km aller-retour. Et le covoiturage c’est aussi une ouverture sociale. C’est dire non à un comportement individualiste, et oui à la rencontre. Certains sites permettent de préciser si le conducteur fume ou pas, s’il aime écouter de la musique et s’il accepte ou non de transporter des animaux de companie. De quoi augurer de bonnes conditions pour partir sur la route à deux ou plus.

Comment s’y prendre ?

Les sites de mise en relation pour du covoiturage sont nombreux et gratuits. Certains bénéficient d’une notoriété et d’une fréquentation plus importante. A vous de trouver le site qui semble le plus correspondre à vos besoins. C'est un point essentiel.

Définir votre besoin

Est-ce que vous chercher à faire du covoiturage de façon occasionnelle ou régulière ; avez-vous un véhicule ou cherchez vous un chauffeur ; quelle est la flexibilité de vos horaires ; jusqu’où êtes vous prêt à vous déplacer pour rejoindre votre covoitureur… Autant de questions auxquelles vous devez répondre avant de vous lancer.

L’idéal étant de trouver un passager ou  un chauffeur dont les besoins sont au plus proches des vôtres. Si vous devez faire trop de concessions (partir plus d’une demi-heure plus tôt  ou rentrer une heure plus tard), vous risquez de vous lasser et de reprendre la route tout seul. Alors, prenez votre temps et pensez à vos collègues. 

L'assurance, ce qu'il faut savoir

Le covoiturage ne fait l’objet d’aucune définition officielle ni d’une législation spécifique. Il est considéré comme un service amical qui se limite tout au plus au partage des frais. Le conducteur ne doit donc accepter aucune rémunération supérieure à la contribution aux frais et ne réaliser aucun bénéfice sur ses trajets. Sinon, il entre dans le champ du transport rémunéré de personnes et est assujetti à la souscription d’une assurance professionnelle spécifique.

Si vous êtes conducteur :

La loi vous oblige à souscrire un contrat d’assurance auto qui comporte, au minimum, la responsabilité civile (cf. loi Badinter du 05/07/1985). Cette garantie couvre les tiers, et donc les partenaires de covoiturage, considérés comme des passagers ordinaires. Pour covoiturer, aucune extension de garantie n’est donc nécessaire. Mais dans les faits, les assureurs n’ont pas tous les mêmes garanties ni les mêmes pratiques. Certains peuvent dénoncer le contrat en cas d’accident s’ils n’ont pas été informés auparavant de la pratique du covoiturage.

Il est donc préférable de se renseigner auprès de son assureur afin de connaître les modalités d’application des garanties lors du covoiturage. Certains contrats peuvent en effet contenir des clauses restrictives dont il faut que vous ayez connaissance pour ne pas vous exposer à un risque de non prise en charge en cas de sinistre.
Par exemple :
- l’usage de votre véhicule peut exclure les trajets domicile/travail,
- votre contrat peut comporter une clause interdisant le prêt de volant (clause de conduite exclusive), ou vous obligeant à le déclarer systématiquement et nominativement, avec sur tarification éventuelle.
- une franchise majorée peut être appliquée aux conducteurs novices (titulaire du permis depuis moins de trois ans ou automobiliste ne pouvant pas justifier d'une assurance au cours des trois ans qui précèdent la date de l'accident),
- si vous conduisez un véhicule de fonction, il est possible que vous ne soyez pas autorisé à prendre des passagers.…
Pour éviter les mauvaises surprises, prenez contact avec votre assureur !

Si vous êtes passager, avant de monter, pensez toujours à :
- vérifier que le conducteur est bien en possession du permis de conduire,
- contrôler la validité du certificat d’assurance sur le pare-brise

En cas d’accident corporel, vous serez garanti au titre de la garantie Responsabilité civile du véhicule (cf Loi Badinter du 05/07/1985). Si vous êtes passager d’un véhicule non assuré, vos dommages corporels seront couverts par le fond de garanties.

"Certaines assurances auto, prévoient la portabilité ou le transfer du risque", précise Christrophe Kornprodst, courtier en assurance. C'est-à-dire que la garantie corporelle est valable dans votre véhicule ou dans un autre véhicule. Une notion que vous pouvez vérifier dans les conditions générales de votre assurance ou auprès de votre assureur. 

Covoiturage et fiscalité

"Il n’existe à ce jour aucun texte de loi régissant la fiscalité applicable au covoiturage", explique un conseiller du service impot service. Toutefois, si vous prenez votre véhicule une semaine sur deux, vous pouvez toujours déduire les  déplacements kilométriques et les frais de transports (sur présentation des justificatifs) réalisés avec votre véhicule. 
En revanche, si vous conduisez toute l’année votre véhicule et que votre covoitureur vous verse une contribution aux frais de route, vous ne pouvez pas déduire ces frais kilométriques de votre imposition.
Pour le passager covoitureur, rien n'est prévu par la loi pour faire valoir "fiscalement" ces frais kilométriques domicile-travail. Il lui sera de toute façon impossible de donner des justificatifs puisque à ce jour il n’existe pas de titres de transport pour le covoiturage, précise Frédéric Mazzella, porte-parole de la Fédération du covoiturage. 

Outil de calcul des frais kilométriquessur le site des impôts

La limite légale entre frais de route et bénéfices 

Que ce soit pour votre assurance ou pour les services fiscaux, pour exercer le covoiturage en toute légalité, le conducteur ne doit percevoir qu'une participation aux frais de route et non pas réaliser des bénéfices.Cette notion a une importance capitale. Car seul un passager transporté à titre gratuit, c'est le cas s'il participe aux frais de route, est couvert par l'assurance minimale au tiers. Cela est vrai pour le covoiturage.  Il faut donc que la participation financière ne soit qu’une participation aux frais et que l’automobiliste ne réalise pas de bénéfice.

Bien que la législation ne précise pas cet aspect, "la limite du bénéficie se situe au niveau du barème fiscal", estime Frédéric Mazzella. C'est-à-dire entre 37 cts et 67 cts du kilomètre jusqu’à  5000 kilomètres parcourus dans l’année, en fonction de la puissance du véhicule.

Combien vais-je devoir payer pour covoiturer ?

Tout dépend du système de covoiturage pour lequel vous optez. Si vous optez pour le covoiturage alterné, c'est-à-dire une utilisation des véhicules à tour de rôle, vous n’aurez rien à régler. En revanche, dans le cadre de l'utilisation du même véhicule, le passager devra remettre à son chauffeur les indemnités kilométriques correspondant au trajet fixé initialement.

Dans ce cas là, ça se corse un peu. C'est pourquoi, la plupart des sites de covoiturage proposent un outil de calcul des déplacements. Une autre solution pour connaître le coût global d’un trajet est de demander un itinéraire sur les sites Viamichelin et Mappy.

Au-delà du prix, n’oubliez pas les basiques du voyage avec d’autres personnes. La ponctualité est de rigueur. Et en cas d’annulation, prenez le temps de prévenir. Les covoitureurs sont nombreux à faire part de leur déception à ce sujet. Faut-il aussi rappeler que de respecter des règles élémentaires de propreté, des passagers comme de la voiture, a aussi son importance pour un covoiturage réussi.

Les meilleurs sites de covoiturage

Easycovoiturage.com ; covoiturage.fr ; co-voiturage.fr ; roulezmalin.com ; covoiturage.com ; tribu-covoiturage.com ; laroueverte.com ; 123envoiture.com ; allostop.net 

A lire aussi sur DDmagazine : 

Notre guide pratique : "Connaissez-vous l'autopartage"

Des vélos, des beaux !

Des sites internet écolos et solidaires 

Google encourage les déplacements à pied

Conduite automobile : 14 conseils pour consommer moins

Transformer un vélo normal en vélo électrique

Vélo électrique : lequel et comment le choisir

Trouver un vélo pliant 26 pouces

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.