Clip-Flow : un disjoncteur pour les fuites d'eau

jeudi 19 février 2009 Écrit par  Alexandra Lianes

disjoncteur-eau-fuites-deau.jpgAprès le disjoncteur électrique, voici le disjoncteur à eau. Mis au point par Hydrelis, cet équipement baptisé Clip-Flow se déclenche automatiquement sur détection d’un écoulement d’eau anormal. Un outil utile pour éviter les fuites d'eau et donc pour faire des économies. 

Entre 15 et 25 % de l’eau potable consommée dans un immeuble serait perdue pour cause de fuites, aux robinets, dans les toilettes et dans les canalisations des parties communes. Un robinet qui goutte laisse s'échapper 35 m3 d'eau par an ; 140m3 d’eau par eau pour un mince filet d’eau, soit la consommation annuelle moyenne d’un foyer de 3 personnes ; et jusqu’à 350 m3 d’eau pour une fuite sur une chasse d’eau. (Source ministère du DD – Mai 2007 ). 

Le boitier disjoncteur à eau, mis au point par la société Hydrelis, apporte une solution pour éviter les petites et grosses fuites et les dégâts des eaux. La société a mis au point un boîtier, le Clip Flow, capable de détecter un écoulement d’eau anormal et de couper automatiquement l’arrivée d’eau.  Il va pouvoir détecter les robinets oubliés ouverts, une chasse d’eau qui fuit, la rupture d’une canalisation ou d’un ballon d’eau chaude et même un robinet qui goutte. Comment ?

Caractéristiques techniques
Taille du boîtier (cm) : 16 x 13
Pression maximum : 25 bars
Coût du boitier (pile incluse) : 396 €
Alimentation : pile lithium échangeable
Durée de vie de la batterie : de 7 à 15 ans, selon le volume d'eau consommé. Alerte automatique en fin de vie. 
Coût de la pile : 15 €
Coût d’installation : installation rapide (environ 30 minutes), selon les tarifs pratiqués par les plombiers.

Le boitier fonctionne comme un disjoncteur. Il est pré-programmé pour surveiller en permancne la consommation d’eau et caractériser les anomalies de consommation sans se mettre en marche de manière intempestive. L’appareil va ainsi enregistrer le débit d’eau et le suivre jusqu’à l’arrêt de l’écoulement. Si l’écoulement est stable et se poursuit sans variation du débit au-delà d’un certain volume, le système coupe l’arrivée d’eau.

Le déclenchement de ce système de sécurité dépend du niveau de débit. Plus le débit est élevé plus le temps de réaction est court. C’est là qu’une vanne de sécurité, commandée par un ressort, lui-même activé par une batterie au lithium, va s’enclencher et couper l’arrivée d’eau.

L’appareil est programmé pour s’activer :
- instantanément dans le cas particulier d'une montée brusque en régime qui indique une rupture de canalisation ou d’un ballon d’eau chaude.
-  au bout de 12 minutes pour un robinet oublié ouvert,
- au bout de 20 minutes pour un robinet mal fermé
- au bout de 45 minutes pour une fuite de robinet de chasse d’eau
- au bout de 4 heures pour un suintement de la chasse d’eau
- au bout de 72 heures d'inutilisation du réseau (départ en vacances)

"Cette programmation a été testée pendant trois ans pour une configuration standard optimale", explique Philippe Chatelard, responsable technique. A priori, l’utilisateur n’a pas donc besoin de modifier cette programmation, à moins d'une consommation spécifique.

A contrario, par simple pression d’un bouton, le système peut être désactivé dans le cas d’une utilisation inhabituellement longue, par exemple pour l’arrosage automatique, pour remplir une piscine ou un aquarium.Si toutefois, l’utilisateur venait à oublier de désactiver le système et que l’arrivée d’eau se bloque, elle peut être remise en route en relevant la vanne d’arrêt.

En plus du boitier Clip-Flow, il est possible d’en ajouter un second (Prix public : 198€) pour se tenir  informé de sa consommation d'eau pour mieux la gérer. Ce boîtier permet de transmettre à distance sur un petit écran les volumes d'eau consommés, les débits, la température. Ces données peuvent être consultées sur un écran du récepteur et sur Internet pour les professionnels.

Le fait de pouvoir connaître la température de l’eau peut être intéressant. Cela permet d'avoir une idée sur la température du sol – puisque les canalisations sont enterrées – et donc de l’efficacité d’une éventuelle solution de géothermie comme le puits canadien (lire notre article).

Des solutions faciles pour limiter les fuites

Une action simple peut permettre de détecter une fuite invisible, notamment entre le compteur et la maison. En contrôlant régulièrement la consommation nocturne. Il suffit de relever le compteur le soir et de le relever à nouveau le matin. Toute variation de la consommation dans la nuit est révélatrice d’une fuite.

Sur votre facture d’eau, la consommation des années précédentes est généralement indiquée. Si la consommation à augmenté sans raison, faîtes des contrôles de compteurs plus fréquemment.

Dans les maisons anciennes en particulier, pensez à contrôler l’installation d’arrivée d’eau. Les tuyaux en acier présentent des risques de corrosion et donc de fuite. De l’humidité anormale à la surface du sol doit vous alerter.

Pour vérifier que votre chasse d’eau ne fuit pas, faîtes tomber un peu de liquide coloré sur la paroi des toilettes et voyez si ce liquide est dilué par un filet d’eau à l’arrêt.

Pour plus d'infos : 

Hydrelis, fabricant du Clip-Flow

A lire aussi sur DDmagazine :

Notre guide pratique : "Vaisselle : les astuces anti-gaspi"

Lave-vaisselle : appareils et comportements DD

Récupération d'eau de pluie : installation clé en main