Un château d'eau transformé en cumulus solaire urbain

jeudi 26 février 2009 Écrit par  Yves Heuillard

chateau d'eau solaire montreuilUn vieux château d'eau datant de 1936, légué pour un euro symbolique à la ville de Montreuil, et destiné à la destruction, devient finalement l'objet d'un projet de cumulus solaire urbain, qui pourrait fournir du chauffage et de l'eau chaude à tout un quartier.

Le principe à l'origine de la transformation du château d'eau du Bel Air situé sur la commune de Montreuil en outil de chauffage urbain solaire est d'une grande simplicité. C'est pourtant la première fois à notre connaissance qu'il serait mis en oeuvre. Une étude de faisabilité concernant la transformation du château d'eau vient d'être remis à l'office HLM de la ville par le bureau d'études Elioth filiale du groupe Iosis (voir notre fiche d'identité à la fin de cet article).

principe du château d'eau solaireComment ça marche 

 Il s'agit d'associer 500 m² de capteurs thermiques au réservoir de stockage du château d'eau. Grâce à la quantité et à la compacité du volume d'eau contenu dans le réservoir, un niveau d'isolation équivalent à celui d'un bâtiment neuf est suffisant pour maintenir l'eau à haute température (70 °C) depuis les dernières chaleurs de l'automne jusqu'en hiver. Il suffit alors d'implanter une boucle de circulation d'eau chaude pour alimenter la chaufferie principale du quartier, située à seulement 100 mètres du château d'eau, et l'ensemble du système se régule automatiquement en fonction des besoins par sondes de températures.

Au fil des saisons

La simulation thermique effectuée lors de l'étude de faisabilité met en évidence le cycle de montée et descente en température suivant le cycle des saisons. chateau d'eau solaire et saisons

Au printemps, passées les fortes ponctions thermiques hivernales pour le chauffage des habitations, le château d'eau remonte lentement en température. En été, il arrive progressivement à pleine capacité et la ponction des besoins en eau chaude permet de puiser l'excédent d'énergie thermique en profitant de ses potentialités de fortes montées en température. Les rayons de l'automne achèvent de recharger le château d'eau avant la grande consommation hivernale. Pendant les saisons froides, les logements puisent dans la chaleur engrangée et la température du réservoir décroît lentement.

chateau d'eau solaire du Bel Air à MontreuilChauffer un quartier

Le système permet de couvrir les deux tiers des besoins en chauffage des 65 futurs logements construits dans ce quartier en rénovation (logements basse consommation) et d'alimenter près de la moitié des besoins en eau chaude sanitaire de plus de 200 autres logements réhabilités. Le groupe Iosis n'a pas souhaité nous communiquer les coûts d'investissements d'un tel projet et  nous ne sommes donc pas en mesure de faire une analyse de rentabilité d'une telle installation, comparée par exemple avec des chauffe-eau solaire en toitures. Une telle analyse devrait également prendre en compte la maintenance de l'installation, rendue compliquée par la hauteur.  

Culminant à 40 mètres de haut, l'édifice permet l'installation de grandes surfaces de capteurs solaires qui ne sont pas masquées par les constructions voisines. Il devient ainsi le phare émergeant d'une démarche ambitieuse de la ville en matière de développement durable. S'intégrant naturellement dans le plan de rénovation urbaine, il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 75 tonnes de CO2 par an - soit l'équivalent annuel du cinquième de ce que produisent les voitures du quartier - et participe de manière didactique à la sensibilisation des habitants à une démarche environnementale.

Fiche d'identité du groupe Iosis  : Elioth est une filiale du groupe IOSIS, spécialisé en recherche et développement en matière de solutions d'énergies renouvelables. Il propose ses compétences en matière de conseil, de management, d'ingénierie et d'expertise dans les secteurs du bâtiment, de l'infrastructure, du génie civil, de l'énergie et de l'industrie. 1100 collaborateurs. CA 2008 157 M€. Président Bernard Boyer. Vice président Bernard Le Scour . Quelques références : Tour Générali et tour First à Paris La Défense, rénovation du CNIT, Musée du Quai Branly, la Cité de l'Architecture et du Patrimoine-Palais de Chaillot, l'aéroport de Jeddah en Arabie Saoudite, l'usine Renault-Nissan à Tanger au Maroc. 

Les illustrations de cet article ont été aimablement mises à notre disposition par Elioth.

A lire aussi sur DDmagazine

Ventillation bien controlée, énorme gisement d'économies d'énergie

Rénovation de bureaux pas de solution miracle

Les bases de la rénovation thermique des bâtiments