Géothermie à 1 800 m pour 15 000 logements parisiens

mardi 10 mars 2009 Écrit par  Laurence Parmelan

geothermie-profondeur-ile-de-france.jpgLe gestionnaire du réseau de chaleur de la Ville de Paris, CPCU a lancé en début d’année un chantier de géothermique sur le périmètre de la Porte d’Aubervilliers, au nord-est de Paris. Grâce à un forage à 1 800 mètres de profondeur, le système servira à chauffer l'équivalent de 15 000 logements pour un coût de 31 millions d’euros.

L’énergie géothermique repose sur l’utilisation de la chaleur contenue dans le sous-sol de la Terre. En profondeur, la Terre dispose en effet d’un stock de chaleur inépuisable, sous forme de nappe d’eau chaude. Ses usages sont variés car elle représente une large gamme de températures suivant la profondeur des nappes.

Consciente du potentiel de la géothermie, la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPUC) a lancé en janvier le forage d’un puits géothermique à 1 800 mètres de profondeur, au niveau géologique nommé "le Dogger".

geothermie-profondeur-travaux-ile-de-france.jpg"A cette profondeur, l’eau étant fréquemment corrosive, il est interdit de la rejeter en surface. Il est donc nécessaire de forer un second puits pour réinjecter l’eau dans l’aquifère originel : c’est le concept de ‘doublet géothermique’ ", explique la compagnie parisienne (Voir schéma ci-dessus).

Ainsi, les niveaux de température, qui varient entre 57 à 78°C, et les débits de pompage (jusqu’à 320 m3/h) obtenus sont utilisés dans les réseaux de chaleur ou les réseaux de chauffage urbain qui alimentent plusieurs milliers de logements.

L’eau pompée sortira à 57°C et sera réinjectée à 20°C dans l’aquifère, précise la CPUC qui estime que ce recours à la géothermie évitera la production de 14 000 tonnes de CO2/an.

En juin, à la fin du chantier, se sont ainsi 15 000 équivalents logements qui profiteront de cette source d’énergie renouvelable dans la ZAC Claude Bernard, la ZAC Mac Donald, le quartier Curial, la Grande Halle de la Villette et des bâtiments à venir, soit plus de 1 million de mètres carrés.

A terme, c’est plus de 52 000 MWh/an d’origine géothermique qui seront valorisés dans le réseau de chaleur.

Ce projet de 31 millions d’euros est assuré par CPUC et soutenu à hauteur de 5,5 millions d’euros par la Région et l’Ademe.

A lire aussi sur DDmagazine : 

Géothermie : un potentiel équivalent à 500 centrales nucléaires

Animation 3D de la géothermie de profondeur

Géothermie : Google voyage au centre de la terre

Google investit 10 M $ dans la géothermie de profondeur