De toute façon il faudra apprendre la décroissance

lundi 30 septembre 2013 Écrit par  Yves Heuillard

Selon Federico Demaria et Filka Sekulova, des membres de l'association universitaire de recherche Research & Degrowth, l'introduction de l'idée de décroissance est une indispensable réorientation de l'économie pour vivre de façon durable et prospère. Ils militent pour un changement de système économique ou, a minima, un changement des indicateurs économiques pour reflèter correctement la santé sociale et environnemtale de nos économies.

Se fondant sur les limites naturelles et psychologiques des sociétés de croissance, ils font valoir que nous aurions tout intérêt à consommer et à travailler de façon moins excessive et apprendre à faire plus avec moins.

Rien de nouveau sous le soleil, sauf que nous sommes loin des mouvements intellectuels des années 70, des rappots Meadows, des thèses de Nicholas Georgescu-Roegen. Frederico Demaria et Filka Sekulova, sont les représentants pragmatiques, engagés et exemplaires d'une aspiration profonde des jeunes générations pour plus de sens.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer votre nom.
Le code HTML n'est pas autorisé.